« Horizon » : Facebook va lancer en 2020 son réseau social en réalité virtuelle

INNOVATION Les utilisateurs se retrouveront dans des décors de dessins animés et leurs avatars pourront se déplacer d’un lieu virtuel à un autre en passant par des « portails magiques »

20 Minutes avec agences

— 

Un aperçu du futur réseau social virtuel de Facebook.
Un aperçu du futur réseau social virtuel de Facebook. — YouTube / Oculus

Un réseau social en réalité virtuelle : c’est ce que compte proposer Facebook en 2020 avec Horizon. Dans cet espace accessible via les casques immersifs Oculus, les avatars des utilisateurs pourront se rencontrer, jouer et créer leurs propres domaines d’interaction.

Le géant californien a évoqué le lancement de cet outil alors qu’il présentait ce mercredi ses dernières nouveautés « VR » («virtual reality »), une technologie dans laquelle il a investi notamment depuis le rachat d'Oculus en 2014 pour deux milliards de dollars.

« Tout le monde pourra créer ses propres espaces et expériences »

Les membres du nouveau réseau social virtuel choisiront les caractéristiques (couleur de peau, cheveux, etc.) de leur avatar. Ces personnages de dessins animés avec le buste, la tête et les bras, reproduiront ensuite leurs mouvements et pourront interagir avec les autres avatars, dans un ensemble de « mondes ».

L’application doit être disponible en version test en début d’année. Les versions précédentes plus basiques, Facebook Spaces lancée en 2017, et Oculus Rooms seront fermées fin octobre. « Comme tout le monde pourra créer ses propres espaces et expériences, Horizon aura cette capacité à grandir, à s’étendre et à s’améliorer avec le temps », a expliqué Mark Zuckerberg, le patron de Facebook.

Des avatars qui nous ressemblent

La réalité virtuelle consiste encore principalement en un univers de jeux et de divertissements, avec la possibilité de s’immerger dans des films ou des documentaires.

Avec Horizon, Facebook ajoute une couche sociale avec des avatars qui nous ressemblent. Casque vissé sur la tête et télécommandes dans les mains, les utilisateurs se déplaceront d’un lieu virtuel à un autre en passant par des « portails magiques ».

Le marché de l’immersion devrait décoller dans les années à venir

En 2014, Mark Zuckerberg espérait que la réalité virtuelle attirerait un jour un milliard de personnes, un rêve encore lointain. Mais plusieurs études prévoient un décollage dans les années à venir de ces univers ludiques parallèles.

D’après le cabinet SuperData, le marché de l’immersion (dominé par la réalité virtuelle mais qui comprend aussi la réalité augmentée) a dégagé 6,6 milliards de dollars dans le monde en 2018, un chiffre qui devrait augmenter de 442 % d’ici 2022.

Les experts de ce cabinet estimaient en janvier que Facebook vendrait 1,3 million d’Oculus Quest en 2019, son casque sans fil dévoilé il y a un an.