Paris: L'Arc de Triomphe se met à l’heure de la réalité virtuelle

TOURISME Depuis ce vendredi, deux bornes de réalité virtuelle ont été installées sur la terrasse de l’Arc de Triomphe. Un dispositif qui promet une immersion dans l’histoire du monument

Clément Rodriguez

— 

Les visiteurs découvrent peu à peu le casque de réalité virtuelle sur la terrasse de l'Arc de Triomphe
Les visiteurs découvrent peu à peu le casque de réalité virtuelle sur la terrasse de l'Arc de Triomphe — Clément Rodriguez/20 Minutes
  • Depuis ce vendredi l’Arc de Triomphe est équipé de deux casques de réalité virtuelle.
  • Les visiteurs peuvent découvrir deux films différents : le retour des cendres de Napoléon et la victoire de la France à la Coupe de Monde de Football en 2018.
  • Ce genre de dispositif est de plus en plus présent dans les monuments français. 

Ce vendredi, les touristes affluent aux alentours de l’Arc de Triomphe. Une fois les 284 marches gravies, les courageux ont sous leurs yeux l’une des plus belles vues de Paris. Champs-Elysées, Tour Eiffel, Invalides... Mais désormais, ils peuvent également faire un véritable bond dans le temps. Grâce à un casque de réalité virtuelle, ils peuvent revivre deux moments historiques dont l'Arc de Triomphe a été le témoin.

Le premier plonge le spectateur en 1840 pendant le retour des cendres de Napoléon dont le char funèbre est passé sous l’Arc de Triomphe. Le second se déroule en plusieurs temps : on peut d’abord observer les différents monuments parisiens, pointés à l’aide de flèches, puis la voix off revient sur les événements populaires qui se sont déroulés sur les Champs-Elysées, notamment la liesse lors de la victoire des Bleus en finale de la  Coupe du Monde de football le 15 juillet 2018, et le défilé des joueurs.

« J’étais en décembre 1840, je m’y croyais »

Conor, un adolescent venu de Californie avec ses parents, est l’un des premiers à essayer cette nouveauté. Le jeune touriste, qui teste le film retraçant les grands moments du monument ne s'attendait pas à autant de réalisme. Aveuglé par la lumière du jour, il n’en revient pas : « Ça semblait vraiment réel. C’est comme si tu étais dans un monde totalement différent, et quand tu en ressors, tu te dis “oh, ce n’était pas vraiment devant mes yeux en fait” ». Pourtant habitué à la réalité virtuelle, l’adolescent a particulièrement apprécié le fait d’être en haut de l’Arc de Triomphe pour découvrir son histoire.

Les utilisateurs du casque de réalité virtuelle peuvent revivre la victoire des Bleus le 15 juillet 2018.
Les utilisateurs du casque de réalité virtuelle peuvent revivre la victoire des Bleus le 15 juillet 2018. - Timescope/DR

Camille, une jeune maman, a décidé de chausser le casque virtuel pour assister au retour des cendres de Napoléon. La Parisienne a payé deux euros pour un peu plus de deux minutes de film. Elle aussi est subjuguée. « On voit la foule qui acclame l’énorme sépulture, c’est vraiment très émouvant. On entend les propos de Victor Hugo, détaille-t-elle. J’étais complètement immergée, j’étais en décembre 1840, je m’y croyais ».

Une cinquantaine de bornes en France

Ce n’est pas la première fois que Timescope, la société qui créent ces machines, collabore avec des monuments nationaux, et notamment parisiens. La toute première borne a été installée place de la Bastille en mars 2016. Depuis, une cinquantaine d’engins de ce type ont été installée un peu partout en France, notamment au Havre ou à Arras. « Le fait de revenir sur des événements majeurs permet aux gens de comprendre quelle est l’histoire du monument, populaire mais peu connue », explique Anthony Chenu, chargé de communication du monument, qui insiste sur l'aspect ludique ces bornes.

À Paris, l’observatoire de la Tour Montparnasse et les Galeries Lafayette en sont équipées. La spécificité de celles de l’Arc de Triomphe, « c’est qu’elles reviennent à la fois sur l’histoire du monument et qu’elles prennent en compte le point de vue où elles sont installées » souligne Adrien Sadaka, président de Timescope. Leur prochain défi ? Implanter des bornes sur d’autres monuments et créer des vidéos supplémentaires afin de faire vivre d’autres événements historiques aux visiteurs de l’Arc de Triomphe.