20 Minutes : Actualités et infos en direct
RESEAUX SOCIAUXAvec son compte Insta, le chien Foxtrot sensibilise au sort des Rohingyas

Avec son compte Instagram, le chien Foxtrot essaye de sensibiliser au sort des Rohingyas

RESEAUX SOCIAUXAlors que l’attention mondiale sur les Rohingyas faiblit deux ans après leur exil, le Programme alimentaire mondial a trouvé un moyen de sensibiliser l’opinion publique
Foxtrot, le chien humanitaire qui essaie de maintenir l'attention du monde sur les Rohingya.
Foxtrot, le chien humanitaire qui essaie de maintenir l'attention du monde sur les Rohingya. - Munir UZ ZAMAN
Hakima Bounemoura

H. B.

C’est déjà une petite star sur Instagram. Foxtrot, un chien âgé d’à peine un an, est devenu depuis quelques mois la mascotte des réfugiés Rohingyas, minorité musulmane qui a fui l’Etat birman de Rakhine (ouest) en août 2017, après une opération de répression de l’armée en Birmanie.

L’animal, qui a été trouvé sur une plage, près de la station balnéaire de Cox’s Bazar, par des volontaires du Programme alimentaire mondial, raconte chaque jour sur son compte «humanitarian_pup» son quotidien difficile au sein du camp de réfugiés. Il est aujourd’hui devenu le nouvel ambassadeur de la cause Rohingya dans le monde entier.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

«Grâce à Foxtrot, l’histoire est plus facile à comprendre »

Pour Gemma Snowdon, la porte-parole locale du Programme alimentaire mondial, Foxtrot est un moyen de toucher de nouvelles personnes sur les réseaux sociaux. « La situation du Rohingya peut être assez compliquée. Je pense que grâce à Foxtrot, l’histoire est plus facile à comprendre et les gens peuvent s’identifier », explique la jeune néo-zélandaise.

« Foxtrot nous ouvre à de nouveaux publics et permet de continuer à montrer au monde entier ce qu’il se passe ici (…) Il est très populaire auprès des donateurs, et il a pas mal de fans auprès de cette communauté », ajoute la porte-parole locale du Programme alimentaire mondial.

Il y a deux ans, la communauté des Rohingyas a été victime en Birmanie de violences qualifiées de « nettoyage ethnique » par l’ONU. Depuis, près de 700.000 d’entre eux ont fui le pays et vivent dans des camps de réfugiés au Bangladesh voisin​, dans des conditions très difficiles.

Sujets liés