Le luxueux «appartement d’étudiant sous les toits de Paris» se trouve en réalité... en Suède

TWITTER L’appart d’étudiant « sous les toits de Paris » était finalement à louer… à plus de 1.300 km de la capitale française

H. B.
— 
Cette publication sur Twitter a beaucoup fait rire des internautes.
Cette publication sur Twitter a beaucoup fait rire des internautes. — Capture d'écran Twitter

L’annonce postée sur Twitter avait fait rêver plus d’un étudiant, mais avait surtout déclenché l’hilarité des internautes. Poutres apparentes, feu qui crépite dans la cheminée, canapé douillet… « L’appartement d’étudiant sous les toits de Paris » qui avait suscité la semaine dernière de nombreuses moqueries et détournements sur Twitter, tant les visuels étaient éloignés de la réalité du logement à Paris, était en fait situé… à Göteborg en Suède.

L’AFP Factuel a interrogé le propriétaire du compte Twitter@AppartDesign qui a reconnu avoir sélectionné les visuels du tweet « légèrement au hasard ».

Vendu 260.000 euros en 2013 à Göteborg

L’appartement de 44 m2 se trouve donc en réalité à 1.358 kilomètres de Paris. Il a été vendu à Göteborg en 2013 pour un peu plus de deux millions de couronnes suédoises, soit à peu près 260.000 euros, un prix hors de portée d’un étudiant, à la vente comme à la location.

« Notre intention était de faire parler un peu du compte sur Twitter en publiant un post finement ironique. Nous ne nous attendions évidemment pas à ce que (le tweet) prenne une telle ampleur », a expliqué l’auteur de l’annonce à l’AFP Factuel. L’objectif a donc été atteint puisque le post a déjà été retweeté plus de 6.500 fois et généré plus de 17.000 « likes ». Avec à la clé un nombre d’abonnés en hausse pour le compte Appart Design qui affiche désormais 70.000 followers.

Les clichés de cet appartement avaient beaucoup fait réagir la semaine dernière les internautes qui s’en étaient saisis pour les détourner, et surtout rappeler la réalité de la vie d’étudiant à Paris. Certains avaient publié de magnifiques photos censées représenter les lieux fréquentés par les étudiants, comme le restaurant universitaire, la fac, les transports…