Des électeurs, radiés des listes à cause du répertoire électoral unique, expriment leur colère sur les réseaux sociaux

EUROPEENNES La plupart ont pointé du doigt le répertoire électoral unique (REU), qui pour la première fois cette année était chargé d’élaborer les listes électorales

H. B.

— 

Illustration du vote.
Illustration du vote. — POL EMILE/SIPA

« Inadmissible », « honte », « scandale »… De nombreux électeurs, qui ont découvert ce dimanche matin dans leur bureau de vote qu’ils ne pouvaient pas voter pour les Européennes, ont fait part de leur indignation et de leur colère sur les réseaux sociaux. La plupart ont pointé du doigt le répertoire électoral unique (REU), décidée en 2016 mais qui pour la première fois cette année était chargé d’élaborer les listes électorales.

« Scandale !! Impossible de voter car radié par l’Insee des listes sans aucun recours !! A moi d’aller au TGI pour les prochaines élections ? ! Contactez moi@EliseLucet@Qofficiel@Cyrilhanouna et ils vont etre nombreux dans ce cas », a tweeté un internaute en colère.

Les maires avaient déjà alerté sur les difficultés liées aux listes électorales

« Nous ressortons de notre bureau électoral et #MrMonMec (qui y a déjà voté par 2 fois dans le passé) apprend qu’il a été radié par erreur des listes électorales (par l’@InseeFr). Malgré sa carte d’électeur et ID, il n’a pas été autorisé à voter. Il n’était pas le seul apparemment », a ajouté une autre internaute.

« Great d’être radié et de l’apprendre le jour-même des élections. L’organisation, c’est pas le fort de tout le monde, hein. Du coup vive l’abstention ».

Les maires avaient déjà alerté ce jeudi sur les difficultés liées à l’élaboration des listes électorales à partir du nouveau répertoire unique (REU). Géré par l’Insee, le REU remplace les fichiers électoraux autrefois gérés par les 35.000 communes, pour lutter contre la non-inscription et le phénomène des mal-inscrits.