Toulouse: D'ici peu, 10% des inscrits vont être radiés des listes électorales (on vous dit pourquoi)

ELECTIONS La mairie de Toulouse va procéder à un toilettage de ses listes électorales, pour éviter notamment les doublons. Près de 30.000 électeurs pourraient être radiés...

Béatrice Colin

— 

Dans un bureau de vote pour les elections municipales à Toulouse.
Dans un bureau de vote pour les elections municipales à Toulouse. — FRED SCHEIBER
  • A partir de janvier, un répertoire unique électoral est mis en place et géré par l’Insee.
  • A cette occasion, la mairie de Toulouse procède à un toilettage de ses listes électorales. Près de 30.000 des 270.000 inscrits pourraient être radiés, notamment parce qu’ils ont changé de commune.

Le tribunal de grande instance de Toulouse n’a pas prononcé récemment une vague de condamnations de privations de droits civiques. Et pourtant, d’ici à la fin de l’année, près de 30.000 personnes inscrites sur les listes électorales toulousaines devraient être radiées.

Une mesure prise dans le cadre de la nouvelle loi sur le répertoire électoral unique géré à partir du 1er janvier par l’Insee. A l’occasion de sa mise en place, la ville de Toulouse a décidé de procéder à un grand toilettage au sein des listes électorales et de radier certains électeurs.

Pas parce qu’ils se sont mal conduits, mais parce que certains ont oublié, par exemple, d’indiquer leur changement d’adresse et se retrouvent inscrits sur deux listes dans deux communes distinctes.

Eviter les doubles inscriptions

Si l’Insee a d’ores et déjà repéré 7.000 électeurs à radier des listes, dont certains pour cause de décès, la ville s’est retrouvée de son côté avec 33.000 cartes d’électeurs non distribuées à l’issue des élections présidentielles et législatives. Les 4.315 Français de l’étranger devront aussi choisir entre voter à Toulouse ou s’inscrire sur une liste consulaire du pays où ils vivent.

« Il y a 270.000 personnes inscrites sur listes électorales à Toulouse, nous devrions certainement passer à environ 235.000 », indique Sacha Briand, l’adjoint au maire chargé de cette question au Capitole.

Ce toilettage pourrait avoir une incidence sur certains scrutins. « Dans certaines élections, pour accéder au second tour, il faut passer un certain seuil calculé en pourcentage du nombre d’inscrits », explique Bernard Rault, délégué des commissions administratives chargées de la révision électorale.

Sans ces électeurs fantômes venus gonfler les listes, certains candidats aux législatives qui avaient réuni 12 % des inscrits sur leur nom, pourraient dans cette nouvelle configuration atteindre les 12,5 % qui leur donneraient accès au second tour. Et faire baisser par la même occasion le taux d’abstention.

Les premiers courriers devraient être envoyés à partir du 14 décembre. Pour ceux qui recevraient cette lettre, et seraient donc radiés par erreur, il y a toujours la possibilité de se réinscrire. Ces Toulousains ont désormais jusqu’au 31 mars 2019 pour le faire en ligne ou en mairie s’ils désirent glisser leur bulletin dans l’urne lors des élections européennes du 26 mai.

Elections: de nouvelles règles d'inscription, outil anti-abstention?