Eurovision 2019: Le groupe islandais brandit des banderoles en soutien à la Palestine

MUSIQUE L’image a été brièvement captée samedi soir par les caméras, puis abondamment repartagée sur les réseaux sociaux

H. B.

— 

Le groupe islandais a brandi des banderoles aux couleurs du drapeau palestinien.
Le groupe islandais a brandi des banderoles aux couleurs du drapeau palestinien. — Capture d'écran YouTube

La séquence a fait le tour des réseaux sociaux. Au moment de l’annonce des résultats du concours de l’Eurovision, qui se tenait cette année au Convention Center de Tel-Aviv (Israël), les membres du groupe islandais Hatari ont déployé des banderoles aux couleurs palestiniennes, provoquant des huées de la part du public.

L’image a été brièvement captée samedi soir par les caméras, que les membres du groupe ont ensuite partagé en story sur leur compte Instagram, avant d’être reprise par de très nombreux internautes.

Les membres du groupe Hatari ont aussi posté le drapeau de la Palestine sur leur compte, quelques minutes après la fin du concours. Une vidéo postée samedi soir sur le Web montre également un employé de l’Eurovision tentant de leur enlever leurs banderoles.

« L’Eurovision est un évènement apolitique »

Avant même de se qualifier pour l’Eurovision, le groupe de rock avait clairement affiché leur solidarité à l’égard des Palestiniens. Ils avaient même invité Benyamin Netanyahu à un combat de glima, la lutte traditionnelle islandaise. Beaucoup s’attendaient donc à une prise de position politique sur scène.

Dans un communiqué, l’Union européenne de radio-télévision (UER) a déclaré que les organisateurs n’étaient pas au courant de l’intention de la star mondiale d’introduire cet élément dans sa prestation. « L’Eurovision est un évènement apolitique. Hatari, leurs agissements contreviennent directement » aux règles du concours, et « les conséquences en seront discutées » par la direction de la compétition.

Les membres du groupe Hatari, qui ont fini 10e du classement avec le titre Hatrið mun sigra («La haine prévaudra »), ne sont pas les seuls à avoir dérogé au règlement. Un drapeau palestinien et un drapeau israélien ont été aperçus sur les dos d’un danseur et d’une danseuse enlacés lorsque Madonna interprétait sa nouvelle chanson Future.