Apple Watch Series 4: Nous avons testé sa nouvelle fonction ECG (et merci, tout va bien!)

SANTE L’Apple Watch Series 4 d'Apple se dote d’une application permettant de mesurer un électrocardiogramme afin d’éventuellement détecter un risque de maladie cardiovasculaire

Christophe Séfrin

— 

La dernière mise à jour de l'Apple Watch Series 4 permet de mesurer un ECG.
La dernière mise à jour de l'Apple Watch Series 4 permet de mesurer un ECG. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • La dernière mise à jour de l’Apple Watch Series 4 permet à ses utilisateurs de mesurer leur ECG, soit un électrocardiogramme, en 30 secondes.
  • Cette mesure à effectuer lors de symptômes très particuliers permet de détecter un risque de fibrillation auriculaire et d’alerter son médecin.
  • Le professeur Leenhardt de l’Hopital Bichat à Paris considère que cet ECG peut aider les cardiologues.

Ce n’est peut-être pas la fonction que vous attendiez le plus, mais la mesure de l’ECG, qui fait son arrivée sur l’Apple Watch, vous sauvera peut-être la vie. ECG ? Electrocardiogramme ! Sa mesure permet d’obtenir la représentation graphique de l’activité électrique du cœur. Et grâce à l’Apple Watch, de peut-être détecter un dysfonctionnement, en l’occurrence un risque de fibrillation auriculaire. Cette forme grave d’arythmie cardiaque peut être signe de maladie cardio vasculaire…

30 secondes et un verdict

Pas très rassurés, nous tentons l’expérience. Pour cela, il faut disposer d’un iPhone sous iOS 12.2, ainsi qu’une Apple Watch Series 4 lestée de sa dernière mise à jour (watchOS 5.2). L’application ECG une fois configurée, il suffit de la sélectionner sur l’écran de la montre, puis de poser son index sur la Digital Crown durant 30 secondes. Voila... c’est fait.

Durant le test, un petit graphique rouge animé en haut de l’écran stylise le rythme de notre cœur. En dessous, un message d’Apple qui se prémunit de tout risque d’erreur : « L’Apple Watch n’indique jamais les crises cardiaques ». Instantanément, à l’issue des 30 secondes de notre mesure d’ECG y a été substitué un autre message : « Cet ECG ne présente aucun signe de fibrillation auriculaire ». Ouf ! Sans que l’on ait eu quoique ce soit à faire, la mesure a été envoyée dans l’application santé de notre téléphone. Il sera possible d’en extraire une version PDF pour l’envoyer à notre médecin.

En cas de symptômes particuliers, uniquement

Question cependant : faut-il effectuer cette mesure une fois, deux fois ou trois fois par jour pour se prémunir de tout risque ? Dirigeant l’unité de Rythmologie de l’Hôpital Bichat à Paris, le professeur Antoine Leenhardt explique. « Cette mesure ne doit être prise que si l’on ressent des symptômes particuliers, comme une anomalie cardiaque, des battements de cœur irréguliers, des battements trop rapides ou insuffisamment lents. Il faut que ces symptômes soient assez longs pour que l’on puisse les saisir au moment de l’ECG. »

L'Apple Watch Series 4 peut désormais réaliser des électrocardiogrammes.
L'Apple Watch Series 4 peut désormais réaliser des électrocardiogrammes. - CAPTURE

 

Faut-il s’affoler si la montre détecte une anomalie ? « Le verdict de la montre, honnêtement, il ne faut pas en tenir compte. Je ne sais pas si la montre a raison ou tort. Mais il faut envoyer le résultat à son médecin », conseille le cardiologue spécialisé dans les troubles du rythme cardiaque.

La montre comme enregistreur d’événement

Ainsi, l’Apple Watch ne remplacera jamais un praticien. « On ne joue pas au cardiologue soit même. L’ECG de la montre est effectué avec une dérivation. Le cardiologue, lui, va réaliser un ECG avec douze dérivations. Mais une seule est suffisante pour donner un diagnostic. C’est un bon débrouillage », précise le professeur Leenhardt.

La mesure de l'ECG sur L'Apple Watch Series 4 prend exactement 30 secondes.
La mesure de l'ECG sur L'Apple Watch Series 4 prend exactement 30 secondes. - APPLE

 

Les dérivations cardiaques expriment la différence de potentiel entre deux points. L’Apple Watch enregistre ainsi les impulsions électriques en connectant le circuit entre le cœur et les deux bras. Bien utilisée, elle fera donc office de ce que le professeur Leenhardt appelle un « enregistreur d’événement ». Et selon lui, « cela peut suffire à orienter un cardiologue ».