Android: Une fraude à la publicité siphonnait les forfaits 4G et vidait les batteries

MOBILE Une publicité vidéo en cachait en fait des dizaines d’autres, invisibles pour l’utilisateur mais pourtant facturées aux marques concernées

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un homme regardant son smartphone.
Illustration d'un homme regardant son smartphone. — Pixabay

Plusieurs sociétés auraient mis au point un système frauduleux​ de publicités rattachées à des applis sous Android. Le programme malveillant activait le téléchargement et la lecture de dizaines de vidéos simultanément.

L’utilisateur ne s’en rendait pas compte car elles étaient dissimulées derrière une publicité qui, elle, avait sa place sur la plateforme, révèlent la société de cybersécurité Protected Media et BuzzFeed News. Résultat : la batterie du smartphone se vidait bien plus vite qu’à l’ordinaire et la consommation de données 4G explosait.

Une fraude à 20 milliards de dollars

Les auteurs de l’arnaque facturaient aux marques la diffusion de l’ensemble des publicités, y compris celles qui n’étaient pas visibles pour les utilisateurs. Par contre, ils ne rémunéraient les programmeurs que sur la base des vidéos de promotion apparentes. Et empochaient donc au passage un sacré pactole.

Au total, on estime que la fraude à la publicité, dont ce procédé ne représente qu’une partie, engendre près de 20 milliards de dollars (environ 17,5 milliards d’euros) par an. Aniview, une entreprise à la tête d’un portail de technologies de publicités vidéo, est soupçonnée par Buzzfeed d’être à l’origine de cette pratique frauduleuse. Mais la société nie toute implication.

Elle affirme que ses outils ont été exploités par d’autres acteurs malintentionnés sans son accord. « Nous avons mis fin à cette activité et lancé des investigations internes toujours en cours », a fait savoir dans un communiqué Alon Carmel, le dirigeant d’Aniview.