«Gilets jaunes»: Pourquoi un article publié en 2010 par «20 Minutes» a été partagé massivement ce week-end

FAKE OFF Pendant l’acte 10 des « gilets jaunes », une dépêche AFP de 2010 publiée sur « 20 Minutes » et annonçant la mort d’un homme blessé par un tir de flash-ball est devenue virale…

Alexis Orsini

— 

Des forces de l'ordre à Paris, le 12 janvier.
Des forces de l'ordre à Paris, le 12 janvier. — LEWIS JOLY/SIPA
  • En décembre 2010, 20 Minutes publiait une dépêche AFP annonçant la mort d'un homme à Marseille, des suites d'un arrêt cardiaque provoqué par un tir de flash-ball.
  • Ce week-end, pendant l'acte 10 des « gilets jaunes », l'article a été massivement partagé.
  • Une viralité soudaine qui s'explique par son partage sur un groupe Facebook influent, « Quenelle+ ».

Ce week-end, en plein acte 10 des « gilets jaunes », un article de 20 Minutes intitulé « Marseille : L’homme atteint par un tir de flash-ball est mort » était particulièrement relayé sur les réseaux sociaux. Une viralité qui n’avait a priori rien d’étonnant, au vu des polémiques entourant les lanceurs de balle de défense (LBD), dont l’usage par les forces de l’ordre est décrié par nombre de manifestants.

Problème : si l’homme en question est bien mort, sa disparition remonte… au lundi 13 décembre 2010, comme l’indique clairement la date affichée en haut de l’article. Cette dépêche de l’AFP, également reprise par d’autres médias à l’époque, précisait notamment : « Le résident d’un foyer de travailleurs, victime d’un arrêt cardiaque dimanche à Marseille après avoir reçu un tir de flash-ball d’un policier, est décédé lundi en fin de matinée, a-t-on appris auprès du parquet. »

Ce qui n’a pas empêché l’article de gagner en viralité samedi au fur et à mesure de ses partages par des internautes, comme le remarquaient nos confrères d’AFP Factuel le jour même.

Une propagation permise par la page Facebook « Quenelle + »

Derrière cette remontée d’une info vieille de neuf ans, on trouve la page Quenelle +, dont le titre fait référence au geste polémique et à connotation antisémite popularisé par Dieudonné. Suivie par plus de 75.000 personnes, cette communauté Facebook partage l’article de 20 Minutes sans la moindre indication sur son contexte ou sa date, samedi 19 janvier à 13h01.

Une minute plus tard, cette même page relaye un article de Var-Matin, en date du 18 janvier 2019 cette fois, qui revient pour sa part sur une affiche polémique installée à Toulon, sur la même thématique, puisqu’elle affirme ironiquement « Castaner confirme La France championne du monde de tirs de flashball » – en référence aux récents propos du ministre de l’Intérieur, qui assurait qu’aucun policier n’avait attaqué des « gilets jaunes ».

Mais c’est bien l’article de 20 Minutes qui provoque le plus de réactions sur Quenelle + : il se retrouve partagé près de 3.000 fois et suscite de nombreux commentaires. Certains internautes y dénoncent justement l’utilisation hors contexte de cette info : « Article qui date de 2010… C’est bien beau de partager… mais faites dans l’utile les gars ! », « Allloooooo ça date de 2010. CASTANER n’a rien à voir. Une question : quel est le but de republier une histoire de 2010 ».

D’autres justifient cette publication comme un moyen de rappeler que cette arme peut tuer des manifestants – alors que le défenseur des droits, Jacques Toubon, vient de demander la suspension des lanceurs de balle de défense.

Dans la foulée, l’article est également partagé et repris sur au moins sept groupes Facebook différents de « gilets jaunes ». Ce qui explique sa réémergence sur les réseaux sociaux, le temps d’un week-end, neuf ans après sa publication.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.