VIDEO. «Gilets jaunes»: C'est quoi le problème avec le lanceur de balle de défense?

POLEMIQUE Le Défenseur des droits a réitéré sa demande de suspension de cette arme, en raison de sa « dangerosité »…

B.D., L.A. pour la vidéo

— 

Un lanceur de balle de defense (LBD) de la police nationale. (Illustration)
Un lanceur de balle de defense (LBD) de la police nationale. (Illustration) — ERIC BERACASSAT/SIPA

Mille sept cents blessés. C’est le nombre de personnes qui ont été blessées depuis le 17 novembre et l’« acte 1 » de la mobilisation des « gilets jaunes », selon le ministère de l’Intérieur. Des statistiques contestées par le collectif Désarmons-les !, engagé contre « les violences d’Etat », qui évalue « plutôt entre 2.000 et 3.000 » les personnes blessées par les forces de l’ordre.

Parmi elles, une centaine de blessés graves, en grande majorité par des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD). Blessures, munitions, règles d’utilisation… Passage en revue des caractéristiques de cette arme non létale qui fait polémique.

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a réitéré jeudi sa demande de suspension des LBD, en raison de leur « dangerosité ». Mais cela n’a pas empêché le ministère de l’Intérieur de lancer, le 23 décembre, un appel d’offres pour l’acquisition de 1.280 nouveaux LBD.