Deezer planche sur les playlists du futur grâce à l'intelligence artificielle

MUSIQUE Ce système pourrait permettre de classer automatiquement ses morceaux selon leur ambiance…

M.C.

— 

Le logo de Deezer.
Le logo de Deezer. — Lionel Bonaventure AFP

Vous êtes plutôt d’humeur mélancolique ou à la recherche d’un beat bien rythmé pour sortir de la torpeur d’une nuit trop courte ? Si l’humain n’a normalement aucun problème pour identifier « l’ambiance » d’un morceau musical, les ordinateurs, malgré toute leur puissance de calcul, galèrent pour différencier une complainte dépressive d’une balade enjouée. Pour tenter de remédier à ce problème, Deezer a fait appel à l’intelligence artificielle et au « deep learning ».

Le service de streaming, qui revendique 14 millions d’utilisateurs actifs, a planché sur une intelligence capable d’associer des morceaux avec les émotions qu’ils provoquent, comme le rapporte le site VentureBeat.

Pour que l’ordinateur puisse identifier ces émotions, les chercheurs ont fait appel à un « réseau neuronal artificiel », qu’ils ont nourri avec les signaux audio de plusieurs milliers de morceaux de musique.

Des résultats encourageants

Pour apprendre à la machine à déterminer l’ambiance des morceaux, ils lui ont aussi fait ingurgiter des modèles dits de « plongement lexical », capables de représenter un mot par une formule mathématique, puisés dans la base de donnée MSD (Million Song Dataset), qui contient les métadonnées de plus d’un million de morceaux, et dans les paroles. Pour les morceaux eux-mêmes, Deezer a utilisé son propre catalogue, nourrissant la machine avec 18.644 chansons.

Au final, les chercheurs estiment dans l’article qui détaille leurs travaux que ce système, qui associe son et paroles, donne de meilleurs résultats que l’approche « classique » (non basée sur le deep learning), notamment pour détecter le caractère calme ou énergique d’une chanson. Les résultats sont plus mitigés pour juger si les mots sont associés à une émotion plutôt positive (comme la joie) ou négative (par exemple la tristesse).

Si la technologie demande encore à être affinée et testée, Deezer pourrait un jour utiliser ce système pour classer automatiquement un catalogue musical avec des critères d’émotion, en plus du nom de l’artiste ou du genre.