#NiPapeNiPsychiatre: Un hashtag sur Twitter dénonce les propos du pape sur l'homosexualité

HOMOPHOBIE Lors de son retour d’Irlande, le pape François a conseillé la « psychiatrie » pour les enfants qui présentent des tendances homosexuelles, sous-entendant que l’homosexualité est une maladie…

L.Br.

— 

Le pape François en Irlande, le 26 août 2018.
Le pape François en Irlande, le 26 août 2018. — Tiziana FABI / AFP

Un hashtag pour condamner les propos homophobes du pape François. Avec #NiPapeNiPsychiatre lancé ce mardi, les internautes partagent des photos d’eux enfants, homosexuels, sans pape et sans psychiatre pour interférer avec leur orientation sexuelle.

C’est la militante féministe et LGBT Alice Coffin qui a lancé ce hashtag ce mardi. Avec un commentaire « Moi, enfant-à-tendances-homosexuelles, qui ne connut ni pape, ni psychiatre ». Depuis, de nombreux internautes ont suivi ce mouvement.

Le terme « psychiatrie » disparaît

Le souverain pontife a conseillé dimanche dernier d’orienter les enfants qui présentent des penchants homosexuels vers des psychiatres. « Quand cela se manifeste dès l’enfance, il y a beaucoup de choses à faire, par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C’est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans », a-t-il déclaré.

Par ce biais, François sous-entend que l’homosexualité est une maladie qui peut être soignée. Des propos qui ont détonné avec ses positions plus ouvertes sur l’homosexualité depuis sa nomination, notamment la fameuse phrase « Qui suis-je pour [les] juger ? ». Le mot « psychiatrie » a depuis été retiré du verbatim publié par le service de presse du Vatican, « pour ne pas altérer la pensée du pape », a expliqué à l’AFP une porte-parole du Vatican.