La punchline monumentale de Sanofi en réponse au tweet raciste de Roseanne Barr

CLASH Alors que l'actrice jure qu'elle était sous l'emprise d'un somnifère lors de son dérapage, le laboratoire qui le fabrique a répondu, mercredi...

P.B.

— 

L'actrice Roseanne Barr
L'actrice Roseanne Barr — WENN

Sanofi a tué le game du clash sur Twitter. Alors que l’actrice Roseanne Barr a mis son tweet raciste comparant une ancienne conseillère afro-américaine de Barack Obama à un singe sous le compte d’un puissant somnifère, le laboratoire français qui fabrique l’Ambien lui a répondu. Et ça fait mal.

« Des personnes de toutes les races, religions et nationalités travaillent chez Sanofi tous les jours pour améliorer les vies dans le monde entier. Bien que tous les traitements pharmaceutiques aient des effets secondaires, le racisme n’est pas un effet secondaire connu des médicaments de Sanofi ».

Trump ramène la polémique à lui

La star de la sitcom Roseanne, ressuscitée cette année puis annulée par ABC mardi après la polémique, s’était justifiée mardi soir dans un tweet depuis effacé : « Il était 2 heures du matin et j’étais sous Ambien quand j’ai tweeté cela. Je suis allée trop loin et je ne veux pas qu’on me défende. C’était indéfendable. J’ai commis une erreur que j’aurais souhaité ne pas avoir faite… Mais ne la défendez pas, s’il vous plaît »

Celle qui revendique son soutien à Donald Trump avait publié une série de tweets la nuit précédente, notamment celui-là, qu’elle a présenté comme une blague de mauvais goût sur Valerie Jarrett, l’une des conseillères les plus proches de Barack Obama : « Les Frères musulmans et la Planète des singes ont eu un bébé : vj ».

La filiale du groupe Disney a aussitôt annoncé l’annulation de la série Roseanne, malgré ses excellentes audiences, dénonçant un tweet « odieux et répugnant ». Bob Iger, le président de Disney, a personnellement appelé Valerie Jarrett pour s’excuser. Donald Trump, lui, a réagi mercredi matin. Il n’a pas condamné le tweet de Barr mais a demandé pourquoi il n’avait pas reçu d’excuses de Bob Iger pour « toutes les horribles choses dites sur moi sur ABC ». De l’art de tout ramener à soi.