VIDEO. Le chien de Tolbiac a son compte Twitter, et la Commune libre n’est pas trop d’accord

HUMOUR Le chien apparu sur la vidéo de revendication des étudiants grévistes de Tolbiac a un compte parodique sur le réseau social…

O. P.-V.

— 

le chien de Tolbiac le 5  avril 2018 dans une vidéo sur Facebook.
le chien de Tolbiac le 5 avril 2018 dans une vidéo sur Facebook. — FB/Paris1Deter

C’est un chien stoïquement posé sur une chaise entre les trois représentants des étudiants de Paris-1 qui occupent Tolbiac depuis deux semaines. Depuis la diffusion jeudi d’une « auto-conférence » de revendication sur Facebook par les grévistes de la « Commune libre », dans laquelle on peut voir ce canidé qui se demande probablement pourquoi il est là, un compte parodique du « chien de la commune de Tolbiac » cartonne sur Twitter.

« Guevara », c’est le nom qu’a imaginé le détenteur du profil, qui a lancé la blague dès vendredi. « Je m’appelle Guevara (j’ai pas choisi), je suis retenu contre mon gré depuis 1 semaine par des gens déguisés dans une fac moche. SOS. Ça pue le chichon ici », écrit-il dans l’un des premiers tweets du chien. Ça donne le ton, le compte imaginant avec humour comment se passent le blocage et l’organisation des étudiants de l’intérieur. « Je ne suis pas à Tolbiac, pas étudiant. Je suis trop vieux », a préciséà FranceInfo l’internaute qui se cache derrière Guevara.

Le récit tournant en dérision les grévistes, dépeints en zadistes caricaturaux (avec assemblées générales non-spécistes, cannabis en masse et croquettes vegan), a séduit presque 17 000 utilisateurs de Twitter qui le suivent depuis vendredi, jusqu’à François Bayrou lui-même, manifestement sensible aux traits d’humour sur l’extrême gauche étudiante. Guevara ne suit de son côté que le compte de la SPA.

« Tu viens d’usurper l’identité de Mercantile »

Mais la Commune libre de Tolbiac a aussi son compte Twitter, et n’a pas trop aimé l’utilisation de l’image du chien. Dans un post agacé, les représentants des étudiants sur le réseau social indiquent qu’il s’appellerait Mercantile. On préfère Guevara.

Devant le succès de ces tweets pas vraiment flatteurs pour les étudiants, le détenteur du compte du chien de Tolbiac a tenu à préciser qu’il n’est pas d’extrême droite. « Beaucoup de twittos me reprochent d’être à la solde de tel ou tel parti politique. C’est très pénible », dit-il encore à FranceInfo. Pas de récupération politique possible, puisqu’après tout, comme indiqué entre deux blagues, il ne s’agit que d’un « chien qui tweete ».

>> A lire aussi : Paris: Quel avenir à la fac de Tolbiac après le vote du «blocage illimité»?

>> A lire aussi : VIDEO. Université de Tolbiac: Des échauffourées ont éclaté vendredi soir, six personnes interpellées