VIDEO. Nantes: Ça y'est, la maison imprimée en 3D par un robot est terminée!

INNOVATION Les murs de ce logement social de 95 m2 ont été imprimés grâce à un robot...

Julie Urbach

— 

Une maison en 3D a été imprimée à Nantes
Une maison en 3D a été imprimée à Nantes — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Un logement social a été inauguré ce mercredi quartier Bottière, à Nantes, après six mois de travaux.
  • Ses murs, réalisés par une imprimante 3D XXL, en font une première en France assure l'université.

Six mois top chrono. Soit un temps record pour un chantier de cette ampleur. Ce mercredi matin, un nouveau logement social, nommé Yhnova, est officiellement sorti de terre à Nantes, quartier Bottière. Et pas n’importe lequel puisque cette maison est la première du genre, en France, à avoir été imprimée en 3D par un robot géant, assure l’université.

>> A lire aussi : Notre reportage avec le robot qui imprime la maison

A l’intérieur, on oublie complètement que derrière l’enduit, les murs de ce pavillon de 95 m2 ressemblent à de la crème chantilly. Pourtant, c’est bien de la mousse de polyuréthane, garnie de béton, qu’a craché en 54 heures, en septembre dernier, le robot mis au point par l’université de Nantes. Une trappe secrète, dans l’entrée, permet d’ailleurs de s’en rappeler. Ensuite, le second œuvre (huisserie, enduit extérieur, fenêtres…), réalisé de façon plus classique, a pris du retard. La faute aux intempéries et au gel qui ont perturbé les opérations…

Une maison en 3D a été imprimée par un robot à Nantes
Une maison en 3D a été imprimée par un robot à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes

Un grand salon, quatre chambres

Il n’empêche que malgré ces aléas, cet étrange bâtiment de plain-pied en forme de Y, sans aucun angle (pour s’insérer sur la parcelle sans abattre aucun arbre) tient debout. « On a fait un grand espace de vie, comme une cellule centrale, à laquelle sont branchées quatre chambres et deux salles de bain, en faisant attention au vis-à-vis », détaille Charles Coiffier, l’architecte. Des poutres en bois ont été placées au plafond pour réchauffer l’ambiance. Au sol, du béton brut. Et au mur, une « peinture qui retient la chaleur ».

« Car les innovations sont aussi à l’intérieur de la maison, explique-t-on chez Nantes métropole Habitat. Le système de domotique, que l’on gère sur son smartphone, est très perfectionné. Des capteurs ont été installés pour mesurer la température, l’humidité et la qualité de l'air intérieur. »

Une famille va y loger

En avril, une famille sera sélectionnée pour occuper ce logement social, qui a coûté 195.000 euros. Avant la remise des clés, en juillet, le pavillon hébergera des architectes en résidence, qui animeront des ateliers avec des étudiants et des écoliers. « Il y aura ensuite une phase d’évaluation, complète Johanna Rolland, la présidente de Nantes métropole. Si ça fonctionne, ce modèle a évidemment vocation à essaimer. »