VIDEO. A Nantes, une (vraie) maison est en train d'être imprimée en 3D par un robot

NUMERIQUE Le logement social, dont les murs sont fabriqués par un robot géant, mesurera 95 m2...

Julie Urbach

— 

Une maison imprimée en 3D à Nantes
Une maison imprimée en 3D à Nantes — S. Salom Gomis/ SIPA
  • Un logement social est en cours de construction quartier Bottière, à Nantes.
  • Ses murs, réalisés par une imprimante 3D XXL, en feront une première mondiale assure l'université.

Cette fois, c’est pour de vrai. Depuis mardi, un chantier très particulier se déroule à Nantes, quartier Bottière. Sur place, pas de parpaing ni de truelle, mais un énorme bras articulé de 4 mètres entouré de plusieurs ingénieurs très concentrés. D’ici à dimanche, au 52 rue du Croissant, ce robot aura accouché des murs d’un logement social de 95 m2. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agira du premier au monde habitable et imprimé en 3D, se vante l’université de Nantes.

Si la matière que crache l’engin ressemble à de la chantilly, les équipes du projet BatiPrint font, depuis plusieurs années, tous les tests nécessaires pour confectionner des murs bien solides, et construits directement sur place. « Il y aura une bonne épaisseur, avec 15cm de béton coulé entre les deux couches de mousse de polyuréthane qui sortent du robot, détaille Benoît Furet, enseignant chercheur. Sans compter l’isolant extérieur et intérieur, ainsi que l’enduit. »

Et le tout s’élèvera en un temps record : 33 heures en continu (contre trois semaines pour une construction classique) ! Ce mercredi midi, six cordons avaient déjà été coulés, soit une trentaine de centimètres de hauteur.

Du béton est coulé entre les deux couches de mousse
Du béton est coulé entre les deux couches de mousse - J. Urbach/ 20 Minutes

Une famille y habitera

La maison devra ensuite se parer d’un toit, de fenêtre ou de portes : ce chantier plus classique durera encore trois mois, pour une livraison prévue à Noël. Les curieux pourront alors apercevoir un étrange bâtiment de plain-pied en forme de Y, sans aucun angle. « L’autre atout de ce procédé de construction est que le robot reproduit le geste de l’architecte, continue Benoît Furet. Nous avons conçu un bâtiment tout en courbes, pour ne pas s’attaquer aux arbres et garantir une bonne performance énergétique. L’imprimante le reproduit sans problème. »

Dernière étape, une famille sera sélectionnée par Nantes métropole habitat, le bailleur social qui porte le projet, pour s’y installer dans un an. D’ici là, le bâtiment, qui vient d’être certifié (par exemple pour sa résistance au feu), sera suivi de près, notamment au sujet de ses performances énergétiques ou de sa qualité de l’air intérieur.

Image de synthèse du logement imprimé en 3D
Image de synthèse du logement imprimé en 3D - YHNOVA 3D TICA

Robots vs maçons

Une innovation à 185.000 euros qui a séduit Nantes métropole et qui ouvre des perspectives. « Le logement social a souvent une image négative, nous montrons que nous pouvons innover, se félicite Pascal Chiron, vice-présidente à l’habitat à Nantes métropole. Avec comme objectif de réduire les coûts, le temps, et améliorer la qualité des logements. Nous avons déjà d’autres projets, comme un bâtiment sur deux étages. »

Mais aussi remplacer les maçons ? « Il y aura toujours besoin des humains, répond Francky Trichet, adjoint au numérique à Nantes métropole. Par contre, le robot peut diminuer la pénibilité de certaines tâches, pour ainsi rendre les métiers plus attractifs. »

Une maison en 3D imprimée à Nantes
Une maison en 3D imprimée à Nantes - J. Urbach/ 20 Minutes