VIDEO. CES 2018: Des «robots coquins» s’essaient au «pole-dance» dans un club de strip-tease

SEXY? Un établissement de strip-tease a présenté au CES 2018 de Las Vegas ses robots de « pole-dance », qui ont attiré l’attention des visiteurs en se trémoussant…

20 Minutes avec agence

— 

Une jeune femme s'entraîne pour le championnat américain de pole dance, à New York.
Une jeune femme s'entraîne pour le championnat américain de pole dance, à New York. — T.A. CLARY / AFP

C’est l’une des innovations les plus originales du CES 2018 : les visiteurs du salon des innovations technologiques qui s’est ouvert le mardi 9 janvier à Las Vegas ont fait la rencontre de… robots pole-danceuses.

>> A lire aussi : VIDEO. CES 2018: Fail de LG sur scène avec un robot qui refuse d'obéir

Pour concevoir ses « robots coquins », l’artiste britannique Giles Walker a utilisé des morceaux de mannequins féminins et des pièces automobiles en plastique et acier, rapporte RTL : « Je voulais fabriquer quelque chose de sexy avec des déchets. »

Des robots comparables aux « vraies danseuses » ?

Peter Feinstein, propriétaire du Sapphire Gentleman’s Club où se sont produits les robots humanoïdes, a quant à lui expliqué : « le club fêtant ses 18 ans, nous voulions proposer quelque chose de nouveau et d’unique. » Et de poursuivre : « D’habitude, il n’y a que des nerds ici. On voulait une animation qui attire les hommes et les femmes. »

Bingo, l’animation a grandement retenu l’attention des visiteurs du salon comme des habitués du club. « C’est une bonne idée. C’est une première étape mais ils n’y sont pas encore », a déclaré un client, qui préfère toutefois les vraies danseuses.

Du côté des danseuses professionnelles, on ne craint pas cette concurrence artificielle. « Il y a beaucoup de gens qui ont des goûts fétichistes bizarres donc j’imagine que quelqu’un doit bien être émoustillé par ça », a confié l’une des stripteaseuses avant de conclure : « Rien ne peut cependant dépasser la beauté d’une vraie personne. Et notre talent, il est dans notre cerveau, dans la façon dont nous parlons, dont nous nous servons de notre corps. »