Depuis un an, il répertorie les sujets qui indignent quotidiennement les Français

INDIGNEZ-VOUS Hernst Burgler aboutit à une sélection « subjective » et passionnante…

Marie Lombard

— 

Un internaute répertorie les sujets qui indignent les Français depuis un an
Un internaute répertorie les sujets qui indignent les Français depuis un an — MATHIEU PATTIER/SIPA
  • Un internaute a entrepris de lister les sujets d’indignation de façon quotidienne sur sa timeline Twitter.
  • Pendant un an, il a soigneusement noté dans un tableau Excel ce qui a agité les Français.

« Indignez-vous ! » a un jour écrit Stéphane Hessel, convaincu que la capacité d’indignation est à la base de l'« esprit de résistance » citoyenne. Alors, de quoi les Français s’indignent-ils ? Quels sont aujourd’hui les sujets qui révoltent les foules (physiques ou numériques) ?

C’est la question à laquelle Hernst Burgler, ingénieur dans l’aéronautique de 40 ans, a tenté de répondre (à sa manière). Depuis un an, et plus précisément depuis le 16 août 2016, il a recensé les sujets qui font vibrer sa timeline Twitter (presque) chaque jour. « Lassé des nombreuses polémiques lancées via un article, une publicité ou une intervention politique j’ai eu "l’idée" de répertorier au quotidien les sujets qui suscitent beaucoup de réactions négatives sur ma timeline », explique-t-il à 20 Minutes.

>> A lire aussi : Le chanteur Thomas Dutronc n'aurait peut-être pas dû tweeter sur le débat des APL

De la cravate de Mélenchon à la guerre en Syrie

Ainsi, en parcourant les lignes du tableau Excel qu’il a publié lundi sur Twitter, on apprend que les Français se sont emportés contre « la campagne de pub sur les aspirateurs LG le 19 septembre 2016, le nouveau nom de la Ligue 1 "Conforama" le 20 avril 2017 et l’absence de cravate  autour du cou de Mélenchon le 27 juin.

Alors, futiles les Français ? Pas vraiment. Car entre cravates et aspis, Hernst Brugler a également noté le soulèvement des réseaux sociaux contre l’élection de Donald Trump, contre le mannequin challenge à l’ONU malgré les horreurs en Syrie, contre le manspreading et le canular homophobe de Cyril Hanouna (entre autres).

Hernst Burgler ne prétend pourtant pas juger la valeur des sujets qui indignent les Français. Son objectif est plutôt de montrer « qu’avec le temps, on oublie vite nos motifs d’excitation ou l’aspect mineur du "combat" (…) et on passe à un autre sujet. » Autrement dit, nos engouements sont aussi violents que passagers.

>> A lire aussi : VIDEO. Un pêcheur iranien «surfe» sur un requin et révolte le web

Une sélection « au doigt mouillé »

Ce calendrier, il l’a entrepris par « amusement » et n’envisage pas « d’industrialiser la démarche ». Son objectif n’est d’ailleurs pas de distiller une quelconque vérité, puisqu’il avoue lui-même choisir les sujets du jour « d’une façon totalement subjective ». Car Hernst Burgler « n’arpente pas les hashtags et les timelines », les polémiques du jour sont donc « forcément liées à [ses] abonnements », et choisies en 30 secondes le soir.

Malgré cette sélection « au doigt mouillé », on s’étonne pourtant de retrouver dans son tableau Excel de nombreux sujets familiers qui ont largement mobilisés médias et réseaux sociaux (que celui qui n’a pas suivi l’affaire Penelope avec passion nous jette la première pierre). Preuve que sa sélection subjective n’est pas si loin de la globalité.