Décret de Trump: Ils partagent des photos de leurs grands-parents pour protester

ETATS-UNIS La définition de «proches» de l'administration américaine fait débat...

P.B.
— 
Des internautes partagent des photos de leurs grands-parents pour protester contre le décret migratoire de Donald Trump.
Des internautes partagent des photos de leurs grands-parents pour protester contre le décret migratoire de Donald Trump. — twitter.com/hdagres

 

More

#GrandparentsNotTerrorists. C’est le hashtag de ralliement de nombreux musulmans sur Twitter, alors que le décret migratoire de Donald Trump est entré en vigueur vendredi à minuit, après avoir été partiellement réautorisé par la Cour suprême, en attendant une décision sur le fond à l’automne. Les citoyens de six pays (Syrie, Libye, Iran, Soudan, Somalie et Yémen) sont interdits d’entrée sur le sol américain, à l’exception de ceux qui peuvent justifier d’une "relation valable avec une personne ou une entité aux Etats-Unis". Et selon les critères du département d’Etat, les grands-parents et les petits enfants ne sont pas considérés comme des proches.

Du coup, sur Twitter, de nombreuses personnes originaire de ces six pays partagent des photos de papy et mamie pour interpeller Donald Trump, en demandant « Est-ce ça le visage du terrorisme ? »

Les fiancés finalement autorisés

Si les grands-parents, les petits-enfants et les cousins ne sont pas autorisés, le département d’Etat a mis à jour ses critères pour accorder une exemptions aux fiancé(s). Alors que la colère monte, l’Etat d’Hawaï a déposé un recours en justice pour faire préciser à la Cour suprême ce qui constitue une « relation valable ».

La Cour suprême a renversé le verdict de nombreux tribunaux, mais il ne s’agit que d’une décision temporaire. Elle tranchera sur le fond en octobre, soit après l’expiration de la durée du décret. En fonction de la décision, l’administration Trump pourrait toutefois décider de le reconduire, ou de mettre à jour ses règles d’accueil des immigrés et des réfugiés.