Ordinateurs: Réforme de l'azerty, les Français appelés à choisir leur nouveau clavier

INFORMATIQUE Les Français ont jusqu'au 9 juillet pour donner leur avis et choisir le futur remplaçant du clavier azerty...

20 Minutes avec agences

— 

L'AFNOR invite les Français à donner leur avis sur le futur remplaçant du clavier AZERTY.
L'AFNOR invite les Français à donner leur avis sur le futur remplaçant du clavier AZERTY. — LOIC VENANCE AFP

Le clavier azerty, tel que nous l’avons toujours connu, est amené à disparaître.

L’Afnor (association française de normalisation), sous l’égide du ministère de la Culture, a lancé mercredi une enquête publique afin « d’améliorer » le clavier français historique.

« Impossible d’écrire en français correctement »

L’idée est née d’une consultation auprès d’experts, de linguistes, de fabricants ou encore de spécialistes des affections de la main et des articulations.

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France avait estimé dans un rapport qu’il était « presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France ».

>> A lire aussi : Il s'endort sur la touche «2» de son clavier, et effectue un virement de plus de 222 millions d'euros

Deux modèles en lice

Les internautes auront le choix entre deux modèles de claviers. Le premier serait un clavier azerty « amélioré », avec les 26 lettres de l’alphabet et les chiffres toujours à la même place.

Entre autres modifications, le « point » serait accessible sans passer par la touche majuscule, et le signe « arobase » serait placé sous la lettre A, selon l’Afnor.

L’autre possibilité est un clavier « bépo » dans lequel l’arrangement des touches est basé sur une étude statistique de la langue française. Les lettres les plus fréquentes sont placées au milieu, ainsi que la virgule, afin de limiter les efforts et donc la fatigue musculaire.

La consultation est ouverte jusqu’au 9 juillet, avant une réunion de dépouillement prévue trois jours plus tard.

Les utilisateurs peuvent choisir l’une des deux propositions, mais ils sont également libres d’en faire de nouvelles. Le clavier azerty, dérivé du modèle anglais qwerty, n’avait encore jamais été réformé en France.

La consultation est accessible ici, mais il faut s’identifier, y compris pour consulter les documents.