VIDÉO. «20 Minutes» a testé «Fiscal Kombat», nouvel atout geek de Jean-Luc Mélenchon

POLITIQUE GAMING Lancé vendredi 7 avril, le jeu vidéo en 2D créé par l’équipe du candidat de la France Insoumise mêle programme politique, arguments anticapitalistes et codes classiques du gaming...

Helene Sergent

— 

Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé "Fiscal Kombat"
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé "Fiscal Kombat" — Fiscal Kombat

C’est l’un des changements majeurs opérés par Jean-Luc Mélenchon, le candidat de « la France Insoumise » dans cette campagne par rapport à 2012. Depuis des mois, le député européen revendique son amour pour les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Son émission sur sa chaîne YouTube et la projection de son hologramme ont été particulièrement remarquées par les internautes. Ce vendredi 7 avril, l’équipe du candidat a étoffé la boîte à outils « geek » en lançant un jeu vidéo gratuit intitulé « Fiscal Kombat ».

« Une première » dans la campagne

Le principe est simple : l’internaute se glisse dans la peau de Jean-Luc Mélenchon et affronte plusieurs adversaires fortunés qu’il doit secouer pour obtenir des sommes d’argent. Le joueur peut ensuite reverser le montant récolté dans un pot commun virtuel. Face au candidat, les internautes retrouvent la directrice du FMI, Christine Lagarde, François Fillon, Nicolas Sarkozy ou encore Pierre Gattaz, le patron du Medef.

Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé - Fiscal Kombat
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé - Fiscal Kombat
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé - Fiscal Kombat
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé
Capture d'écran du jeu vidéo lancé le 7 avril par l'équipe de Jean-Luc Mélenchon intitulé - Fiscal Kombat

L’objectif de l’initiative selon Manuel Bompard, directeur de campagne de Mélenchon, consiste à toucher un public plus jeune et plus connecté : « C’est une première d’utiliser un jeu vidéo comme un outil de campagne pour convaincre des citoyens autour de notre programme ». Le militant y voit également « l’occasion de s’adresser à des citoyens qui traditionnellement ne regarderont pas nos propositions, ne consulteront pas forcément notre site internet, ne regarderont pas forcément les émissions politiques et qui par cet objet, ce biais-là, pourront peut-être s’intéresser à notre programme ».

Graphisme vintage et arguments politiques

Samedi matin, la rédaction de 20 Minutes s’est prêtée au jeu. Le graphisme vintage en 2D, clin d’œil aux premiers jeux d’arcades et le ton humoristique rendent l’expérience ludique. Très vite, les nouveaux adversaires et l’augmentation du niveau de difficulté deviennent addictifs. Pari réussi sur la forme. « Ça rend vite accro et il y a une forte marge de progression, c’est marrant de coller une raclée à ceux qui magouillent mais c’est quand même très caricatural », juge Claire, journaliste culture.

« Pour les gens qui n’ont jamais lu le programme de Mélenchon, c’est clairement efficace. En revanche c’est dommage qu’il n’y ait pas de version mobile », ajoute William, journaliste sportif. « Je suis nulle en jeu vidéo mais j’ai trouvé ça drôle. Ça te donne envie de découvrir les nouveaux personnages à chaque niveau », conclut Bérénice, responsable du service vidéo.

Tout a été mis en place pour convaincre le joueur de s’engager en faveur du candidat. Sur la plateforme du jeu, l’équipe de Mélenchon a intégré des boutons pour renvoyer l’internaute vers le site de campagne, le programme du candidat ou le simulateur d’impôts développé par les militants de la France Insoumise. Pari réussi sur la forme donc. Sur le fond, les très nombreux messages politiques diffusés à chaque niveau viennent aussi rappeler au joueur qu’il ne s’agit pas seulement d’un jeu vidéo.