www.parlementtransparent.fr permet d'interpeller un parlementaire sur ses dépenses
www.parlementtransparent.fr permet d'interpeller un parlementaire sur ses dépenses — Capture d'écran www.parlementtransparent.fr

TWITTER

L'opération «Parlement transparent» de l'émission «Quotidien» suscite l'enthousiasme des Internautes

Grâce au site www.parlementtransparent.fr, il est possible d’interroger automatiquement un sénateur ou un député pour réclamer plus de transparence sur les dépenses des parlementaires…

Mercredi 8 février, l’émission Quotidien invite sur son plateau Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes. Yann Barthès demande à celui dont le rôle est de s’assurer de la bonne utilisation de l’argent public, qui contrôle les dépenses des députés et des sénateurs. Après 5 secondes de silence, l’intéressé répond : « Personne ne les contrôle en tant que tel ».

Les députés contrôlés par… des députés

En effet, le seul contrôle vient de la commission spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptes. Elle est uniquement composée de députés et a pour président le filloniste Bernard Accoyer. Alors que François Fillon est depuis quelque temps sous le feu de la critique dans l’affaire des emplois présumés fictifs de son épouse, l’opacité de certaines pratiques financières des parlementaires se fait jour. Dès le jeudi 9 février, l’équipe de Quotidien a donc lancé le hashtag #ParlementTransparent afin d’interpeller les parlementaires via les réseaux sociaux. Chez les internautes l’enthousiasme a été immédiat.

Dans la foulée, le site www.parlementtransparent.fr a vu le jour, alimenté par des donnés de l’association Regards Citoyens. Il permet de retrouver un sénateur ou un député et de lui envoyer un message automatique sur Twitter. Parmi les questions préenregistrées on trouve : « Êtes-vous favorable à un contrôle de vos dépenses par la Cour des Comptes ? », « Vous engagez-vous à être transparent sur vos dépenses au Parlement ? », « Êtes-vous pour un contrôle externe des dépenses de l’AN et du Sénat ? » ou encore « Pensez-vous que les parlementaires doivent justifier leur usage de l’argent public ? »

Ce lundi, Quotidien dressait un premier bilan de l’opération. La journaliste Valentine Oberti a écrit aux 925 parlementaires pour leur demander leur avis sur un contrôle des dépenses des parlmentaires. Elle n’a pour l’instant obtenu que 46 réponses. Cependant 95 % d’entre elles y étaient favorables.

Parmi ces parlementaires se trouve la députée du Loiret Valérie Corre, jointe par 20 Minutes. « Plus il y a d’opacité, plus il y a de suspicions, déclare celle qui publie sur son site ses indemnités de député. Quand on est élu, on a un devoir d’exemplarité, le devoir de respecter l’argent public et de dire ce que l’on en fait ».