La nouvelle borne d'Amazon au cœur d'une affaire de meurtre

TÉMOIN CLÉ La police pense que l’appareil détient des informations capitales pour l’enquête…

Lucie Bras
— 
Le nouvel assistant de vie d'Amazon: Echo.
Le nouvel assistant de vie d'Amazon: Echo. — Mark Lennihan/AP/SIPA

L’assistant intelligent d’Amazon, Echo, a-t-il été le témoin d’un meurtre ? La police de Bentonville dans le sud-est des États-Unis pense que l’appareil peut contenir des données essentielles à l’enquête. Selon le site The Information, les forces de l’ordre ont déjà demandé à l’entreprise toutes les données sonores enregistrées par Echo.

Le suspect a été arrêté en février 2016. James Andrew Bates, 31 ans, est soupçonné d’avoir noyé l’un de ses amis dans sa baignoire après une nuit arrosée. Pas de chance pour lui, Bates était l’heureux possesseur du nouveau gadget d’Amazon, la borne Echo.

Un assistant un peu trop bavard

Cet objet, qui peut être équipé d’un assistant personnel vocal appelé Alexa, est allumé tout le temps. Il « entend » passivement tout ce qui se passe autour de lui. Et commence à enregistrer les sons seulement quand on énonce une phrase d’activation, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

 

#Amazon #Alexa is #BladeRunner fan ! What a legend…

Une vidéo publiée par @pandarosso84 le 28 Déc. 2016 à 3h34 PST

 

Est-ce que cela a été le cas le soir du meurtre ? C’est la question que se pose la police. Amazon a pour l’instant rejeté les requêtes des autorités. L’entreprise attend un mandat en bonne et due forme.

Une demande qui pose problème à l’avocate de James Bates. « Vous estimez que ce qui se passe dans votre maison est privé, et j’ai un gros problème avec le fait que la loi puisse utiliser contre nous ces objets connectés qui augmentent notre qualité de vie », explique Kimberly Weber sur le site The Daily Beast.

Le recueil des données personnelles par ces appareils relance le débat sur la confidentialité. Où sont conservées ces données ? Par qui ? Peuvent-elles être des preuves face à la justice ? Dans sa maison, Bates possédait d’autres objets connectés. C’est grâce à l’un d’eux, son compteur d’eau intelligent, qu’il a été confondu par la police.