Valls candidat en 2017? Internet est déjà prêt... depuis quatre ans

PRÉSIDENTIELLE Le site valls2017.fr a intrigué plusieurs internautes après que Manuel Valls a déclaré dimanche qu’il pourrait être candidat à la primaire même face à François Hollande…

L.C.
— 
Page d'accueil du site valls2017.fr
Page d'accueil du site valls2017.fr — LC

Manuel Valls sera-t-il candidat à l’élection présidentielle en 2017 ? La question, brûlante après un week-end tendu entre le Premier ministre et François Hollande, a fait surgir un site au nom a priori peu équivoque. Sur Twitter, quelques internautes ont noté dès dimanche l’existence du site valls2017.fr.

Un site créé il y a quatre ans, exhumé après l’interview de Valls au JDD

Dans une interview accordée au JDD dimanche, le chef du gouvernement affirme qu’il n’exclut pas d’être candidat à la primaire de la gauche même si François Hollande se représente. De là à voir dans le site valls2017.fr un indice supplémentaire d’une future candidature de Manuel Valls, il n’y avait qu’un pas que certains twittos ont franchi.



Mais ce site a été enregistré il y a plus de quatre ans, le 22 octobre 2012, par un propriétaire qui a souhaité rester anonyme, d’après plusieurs annuaires de noms de domaines, qui indiquent également que la dernière mise à jour date du 28 août dernier.

Capture d'un annuaire de noms de domaine pour le site valls2017.fr
Capture d'un annuaire de noms de domaine pour le site valls2017.fr - LC

Sa seule et unique page, affichant une photo du Premier ministre et la mention « valls2017.fr », n’a pas beaucoup changé en quatre ans d’après l’outil Wayback Machine (« la machine à remonter le temps » en anglais) de l’organisation Internet Archive qui archive des captures de sites Internet. la première capture du site, faite en juin 2013, montre la même photo.

Page d'accueil du site valls2017.fr
Page d'accueil du site valls2017.fr - LC

A première vue, il semblerait donc s’agir d’un cas assez classique de cybersquatting (ou cybersquattage en français), plutôt que d’un signal faible d’une candidature Valls, ou d’un acte de troll. Le cybersquattage c’est le fait d’enregistrer un nom de domaine identique au nom d’un tiers ou d’une marque, dans le but d’en tirer profit, de lui nuire ou de profiter de sa notoriété.

Le site valls2017.fr a dû enregistrer un nombre plus important de visites après la déclaration du Premier ministre au JDD. Un trafic toutefois plutôt très faible, avec quelques pics mensuels à 100 visites, si l’on en croit l’outil Similar Web, qui donne une indication du trafic des sites. Maintenant qu’il a désamorcé sa propre bombe, les visites devraient toutefois se tasser, sauf en cas de nouveaux rebondissements au sein du couple exécutif.

Mise à jour le 6 décembre 2016

Après avoir longtemps affiché un portrait de Manuel Valls, le site valls2017.fr comporte désormais un décompte jusqu’au 17 décembre 2016, date de validation des candidatures pour la primaire, avec le message « le calme avant la tempête » et du mot-dièse #Valls2017.fr. Si le nombre de visiteurs uniques plafonnait à une centaine en octobre dernier selon l’outil Similar Web, il aurait connu un pic de 3.000 visites au mois de novembre.