Planning familial : Des Américaines appellent à faire un don… au nom de l'anti-IVG Mike Pence

PIED DE NEZ Créationniste et très conservateur, le vice-président des Etats-Unis est notamment hostile au droit à l’avortement et au préservatif…

C.P.-R.

— 

Mike Pence, le 30 septembre 2016, lors d'un meeting à Fort Wayne.
Mike Pence, le 30 septembre 2016, lors d'un meeting à Fort Wayne. — Darron Cummings/AP/SIPA

Depuis l’élection de Donald Trump, les dons au planning familial américain, le Planned Parenthood, ont explosé, d’après l’agence Reuters. En sus d’une forte augmentation des demandes de moyens contraceptifs de longue durée, on comptabiliserait ainsi plus de 80 000 donations.

Ce pic s’explique par la crainte de voir, avec une administration républicaine et un Congrès républicain, une baisse des financements accordés au planning familial. En effet, même s’il a nuancé cette promesse dans une interview accordée au Wall Street Journal, Donald Trump avait assuré qu’il abrogerait l’Obamacare.

« Au nom de »… 

Quant à son vice-président Mike Pence, qui se décrit comme un « chrétien, un conservateur et un républicain… dans cet ordre », ses positions ne rassurent guère sur la pérennité du planning familial.

>> Lire aussi : Présidentielle américaine: Qui est Mike Pence, le futur vice-président de Donald Trump?

Pour agir non sans faire preuve d’humour, des Américaines ont donc décidé de donner de l’argent au Planned Parenthood tout en jouant un mauvais tour au nouveau vice-président, connu notamment pour son hostilité envers la communauté LGBT, le droit à l’avortement, et même le préservatif, comme le rappelle Marianne. L’initiative, repérée par le site Cosmopolitan soulève déjà un certain enthousiasme sur les réseaux sociaux.

Done and done @ppact

A photo posted by @amyschumer on

Ultra-conservateur, proche de la droite évangélique, le vice-président Mike Pence « a préconisé de couper les subventions attribuées au planning familial, de restreindre le droit à l’avortement, et a signé une loi sur la liberté religieuse qui, aux yeux de ses détracteurs, devait conduire à de la discrimination contre les gays et les lesbiennes », indiquait The New York Times, en juillet dernier, après que le gouverneur de l’Indiana a été désigné par Donald Trump comme celui qui deviendrait son bras droit en cas de victoire.

Même Katy Perry a effectué un don de 10 000 dollars au planning familial, rapporte The Huffington Post. Toutefois, on ne sait pas si elle a participé « au nom de Mike Pence »…