Hommages en cascade après la mort du poète et chanteur Leonard Cohen

MUSIQUE Après l'annonce du décès du songwriter canadien de 82 ans, les réactions émues ont afflué sur les réseaux sociaux...

C.P.-R.

— 

Le chanteur et poète Leonard Cohen, en concert à Bercy à Paris, en 2013.
Le chanteur et poète Leonard Cohen, en concert à Bercy à Paris, en 2013. — SADAKA EDMOND/SIPA

So Long, Leonard… L’interprète légendaire de So Long, Marianne, Leonard Cohen, est mort à Los Angeles, aux Etats-Unis, a-t-on appris jeudi soir. Il y a quelques semaines, le poète à la voix grave avait sorti un dernier album, le 14e, « You want It Darker » qui prend aujourd’hui une résonance toute particulière.

Habité par la mort, ce dernier opus dessinait en chansons l’issue inexorable réservée au musicien, et rendue sans doute plus manifeste avec le décès, en juillet dernier, de sa muse Marianne Ihlen. Celle que Leonard Cohen désignait comme son «amour éternel» avait été rendue célèbre grâce aux compositions So Long, Marianne et Bird on the wire qu'elle avait toutes deux inspirées au songwriter.

Une pluie d’adieux 2.0

Le mois dernier, à l’occasion de la sortie de son dernier album, Leonard Cohen se disait « prêt à mourir ». Sur les réseaux sociaux, l’annonce de la mort de ce symbole d’une génération post-soixante-huitarde, mais dont les hymnes devenus célèbres ont fait fredonner plusieurs générations, a plongé nombre d’internautes dans une douce nostalgie…

Des centaines d’anonymes, mais aussi des personnalités du monde du spectacle, de l’audiovisuel, ont rendu hommage à cet artiste mélancolique animé par une spiritualité profonde.

 

Sans oublier les politiques, dont la ministre de la Culture, Audrey Azoulay.

Même Nicolas Sarkozy s’est exprimé sur son compte Twitter…

Le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lui, s’est montré particulièrement ému, après cette triste nouvelle. « Tu nous manqueras », a déclaré le chef du gouvernement à son compatriote.

S’il vivait à Los Angeles ces dernières années, le chanteur au chapeau était né en septembre 1934 dans une famille juive aisée de Montréal. Il restait très attaché à son pays et à sa ville d’origine. De nombreux admirateurs sont d’ailleurs venus se recueillir devant sa maison, dans un quartier de l'ouest de la ville, juste après avoir appris son décès.

Sur Twitter, les hashtags #Leonard Cohen et #Hallelujah faisaient partie, vendredi à la mi-journée, des plus partagés dans le monde.

La composition Hallelujah est en effet sans doute la plus connue du chanteur, avec Suzanne ou The Partisan, mais on a souvent tendance à oublier, tant elle est populaire et a été reprise par nombre d’artistes (on comptabiliserait plus de 120 versions !) que c’est bien Leonard Cohen qui l’a écrite en 1984. Parmi les plus illustres interprétations d’Hallelujah, si ce n'est la plus célèbre, on trouve celle de Jeff Buckley.