«Google Brain»: Deux intelligences artificielles communiquent dans une langue indéchiffrable

SCIENCES Quelque 15.000 essais ont été nécessaires...

20 Minutes avec agence

— 

Au siège de Google, à Mountain View, en Californie.
Au siège de Google, à Mountain View, en Californie. — Marcio Jose Sanchez/AP/SIPA

Deux réseaux neuronaux, ou intelligences artificielles, ont réussi à communiquer sans qu’une autre machine ou l’Homme ne puisse comprendre ce qu’ils se « racontaient ». C’est ce qui résulte d’une étude intitulée « Apprendre à protéger les communications contre une cryptographie hostile artificielle » et publiée le 24 octobre dernier.

Elle a été menée par Martin Abadi et David Andersden, deux chercheurs de Google Brain. « Alice » et « Bob » ont réussi à développer leur propre système d’encryptage ou de chiffrement. Ces réseaux neuronaux sont notamment utilisés pour tester des protocoles de sécurité.

15.000 essais nécessaires

« Au lieu d’entraîner Alice et Bob séparément à mettre en œuvre un cryptosystème connu, nous entraînons Alice et Bob conjointement à communiquer avec succès et à vaincre Eve et ce sans notion prédéterminée du cryptosystème qu’ils doivent utiliser à cette fin », résume l’étude.

Le processus a tout de même été relativement long. Quelque 15.000 essais ont été nécessaires à Bob pour comprendre les 16 bits du message envoyé par Alice. Si Bob et Alice ont vaincu Eve, les machines ont aussi « échappé » au contrôle des chercheurs, qui ne pouvaient pas non plus déchiffrer les messages comme l’indique le magazine scientifique britannique New Scientist.

>> A lire aussi : Intelligence artificielle: Google préparerait un bouton d'urgence pour stopper les machines incontrôlables

« Nous démontrons que les réseaux de neurones peuvent apprendre à protéger les communications », concluent les deux chercheurs.