VIDEO. Beatles: Une intelligence artificielle crée un «nouveau» morceau du groupe culte

MUSIQUE Cette chanson a été élaborée par un algorithme développé par le Sony Computer Science Laboratory (CSL), basé à Paris...

20 Minutes avec agence

— 

Les Beatles en 1967
Les Beatles en 1967 — AP/SIPA

Non, Daddy’s Car n’est pas un morceau inédit des Beatles inconnu jusque-là, même s’il y ressemble fort. Il s’agit en fait d’un titre, créé de toutes pièces par… une intelligence artificielle.

Comme l’indique Quartz, cette chanson a été élaborée par un algorithme développé par le Sony Computer Science Laboratory (CSL), basé à Paris. L’ordinateur, appelé Flow Machines, a alors composé la musique en s’inspirant du groupe culte de Liverpool (Royaume-Uni).

Une base de données rassemblant 13.000 partitions 

Pour y parvenir, une base de données rassemblant pas moins de 13.000 « lead sheet », c’est-à-dire des partitions résumant les principales caractéristiques d’une musique (comme la mélodie, l’harmonie…) a été mise en place par les chercheurs.

Restait ensuite au compositeur à choisir un style, en l’occurrence ici celui des Beatles, puis à laisser la machine faire son travail, cette dernière s’étant notamment appuyée sur l’analyse de toutes les chansons du groupe. Puis, un logiciel a permis au compositeur d’ajouter quelques accompagnements. Enfin, un dernier outil a permis d’arranger le tout, avant d’inclure les paroles.

Un autre morceau autour du style des « compositeurs américains »

Seules ces paroles ne sont pas celles de l’intelligence artificielle, mais elles sont signées d’un compositeur en chair et en os, le Français Benoît Carré.

Flow Machine n’en est pas à son coup d’essai. En effet, l’ordinateur est également à l’origine d’un autre morceau, baptisé The Ballad of Mr Shadow. Imaginé autour du style des « compositeurs américains », il s’est notamment inspiré des chansons de Cole Porter, Gershwin ou encore Duke Ellington.