En fait, ce sont plus de 100 millions de mots de passe LinkedIn qui ont été volés en 2012

WEB Le réseau va demander à de nombreux utilisateurs de les changer...

P.B. avec AFP

— 

Le logo de LinkedIn sur mobile.
Le logo de LinkedIn sur mobile. — Denis Closon/ISOPIX/SIPA

Ce hack qui remonte à 2012, on l’avait un peu oublié. Mais il revient hanter LinkedIn, alors que le nombre de mots de passe volés n’est pas, au final, de 6,5 millions mais de… 117 millions. Le réseau professionnel a indiqué mercredi qu’il allait, par sécurité, obliger les utilisateurs concernés à changer leur mot passe.

« Hier nous avons été mis au courant que d’autres données avaient été mises en ligne, il s’agirait d’emails et de combinaisons de mots de passe de plus de 100 millions de membres de LinkedIn volés à cette même occasion en 2012 », a dit Cory Scott, un des responsables du réseau social, dans une publication sur le blog de LinkedIn. Les données ont refait surface au marché noir, sur des sites de ventes aux enchères.

Pas une nouvelle attaque, a priri

« Nous avons immédiatement pris des mesures pour invalider les mots de passe des comptes touchés et nous contacterons ces membres pour qu’ils changent de mot de passe. Rien n’indique qu’il s’agisse d’une nouvelle attaque informatique », a-t-il ajouté.

Brian Krebs, un blogueur spécialiste en sécurité informatique, a noté que LinkedIn avait renforcé sa sécurité après avoir été victime de ce piratage en 2012. Il a toutefois mis en garde : « Si vous êtes un utilisateur de LinkedIn et que vous n’avez pas changé votre mot de passe depuis 2012, il se peut qu’il ne soit plus protégé ».