VIDEO. Les courses de drones veulent devenir le sport du futur

TECHNOLOGIE Une compétition américaine sera diffusée sur ESPN cet été...

Philippe Berry

— 

Le pilote de drone UmmaGawd, à New York, en 2015.
Le pilote de drone UmmaGawd, à New York, en 2015. — DRONE RACING LEAGUE

Des bolides lancés à plus de 100 km/h. Des vidéos spectaculaires filmées avec des caméras embarquées. A mi-chemin entre Star Wars et la formule 1, les courses de drones rassemblaient jusqu’ici une communauté de passionnés. Mais avec l’arrivée des sponsors et l’intérêt des médias, la discipline veut désormais séduire le grand public.

Cet été, le championnat américain sera diffusé sur la chaîne ESPN 3, du 5 au 7 août, sur l’île de Governors Island, à New York. L’association internationale de course de drones (IDRA) a conclu un partenariat avec la chaîne.

250.000 dollars pour le vainqueur à Dubaï

Freestyle, course d’obstacles, en solo ou en équipe, il a y a de nombreuses catégories. Il s’agit d’une véritable compétition, avec de l’argent à la clé. A Dubaï, un ado britannique de 15 ans, Luke Bannister, a notamment remporté 250.000 dollars.

Pour s’équiper, il faut compter entre 200 et 900 euros pour acheter un drone de compétition, ou bricoler et le construire soi-même. Et passer beaucoup de temps à s’entraîner, entre 20 et 50 heures par semaine, affirme le pilote Conrad Miller à Bloomberg.

Potentiel commercial

Les pilotes ont un casque sur la tête qui leur permet de voir ce que le drone filme avec sa caméra embarquée (FPV, first person view, ou vue à la première personne). Les spectateurs, eux, peuvent suivre la course sur un écran géant ou sur une tablette, confortablement assis sur leur canapé. En attendant des expériences immersives à 360° en réalité virtuelle.

Pour cette discipline, le potentiel est là. En 2015, le marché de l’e-sport (sport électronique) était évalué à 750 millions de dollars, et Twitch, la plateforme de streaming de jeu vidéo, a généré un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars, selon SuperData. Dis maman, tu m'offres un drone à Noël?