TEST. Puissance, photo, autonomie... On a mis l'iPhone SE à l'épreuve

SMARTPHONE Disponible depuis ce jeudi, le nouvel iPhone SE se donne les moyens de séduire un public élargi : format et prix réduits, performances en hausse. Dans tous les domaines?...

Christophe Séfrin

— 

Le nouvel iPhone SE est disponible à la vente depuis le 31 mars.
Le nouvel iPhone SE est disponible à la vente depuis le 31 mars. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Disponible à 489 euros avec 16 Go de mémoire et à 589 euros dans sa version 64 Go, le nouvelle iPhone SE mixe le design du 5s et certaines fonctions du 6s. L’union fait-elle sa force ?

Le design : presque vintage

Identique à celui de l’iPhone 5s sortie en 2013, il n’innove pas du tout. On croirait une réédition… Certes, c’est un bel objet avec sa coque en aluminium dont la parfaite finition inspire une totale confiance, mais l’iPhone SE a clairement un air de déjà-vu. A défaut de nouveau design, une petite touche de nouveauté n’aurait pas été de trop. Même si la dernière couleur disponible, or rose (en plus de or, argent et gris sidéral), est franchement canon.

L’écran : lumineux mais pas au niveau d’un Amoled

Avec sa définition de 1136 x 640 au format 4 pouces, l'écran de l’iPhone SE offre un confort de lecture que l’on n’avait jamais eu chez Apple sur un écran de cette taille. La lisibilité est excellente, avec des angles de vision parfaits. A l’oeil nu, le rendu des contrastes n’est cependant pas aussi flatteur qu’avec un écran super Amoled, comme chez Samsung.

La qualité de l'écran offre une lisibilté parfaite, même en 4 pouces.
La qualité de l'écran offre une lisibilté parfaite, même en 4 pouces. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Par contre, si l’on possédait précédemment un écran plus grand, comme c’était le cas pour nous, l’appropriation du clavier de taille réduite nécessite un peu de temps. Les amateurs de jeux vidéo sont quant à eux à la fête. Avec un rendu graphique à la qualité triplée par rapport à celle de l’iPhone 5s, les détails foisonnent.

La puissance : une main de fer dans un gant de velours

L’attelage de processeurs A9/M9 d’Apple est, sur l’iPhone SE, identique à celui de l’iPhone 6s. Résultat : c’est une petite bombe de puissance que l’on a en main : la navigation est sans saccade, les jeux d’une totale fluidité et la réactivité globale véritablement excellente. Comme s'il s'agissait d'un 5s dopé.

>> A lire aussi : Qui sont les vrais concurrents de l’iPhone SE?

La photo : le digne descendant de ses aînés

Les 12 mégapixels embarqués font immédiatement sentir leur présence : les images sont extrêmement nettes et détaillées et l’on apprécie la rapidité de la mise au point. Constance chez Apple : les panoramas sont irréprochables. A l’approche des beaux jours, les futurs possesseurs du SE auront vraiment matière à immortaliser de belles photos.

La qualité photo de l'iPhone SE est à la hauteur des attentes.
La qualité photo de l'iPhone SE est à la hauteur des attentes. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Pas de miracle par contre en basse lumière : comme ses grands frères, l’iPhone SE reste un peu en deçà des attentes et ce, malgré une ouverture à la focale f/2,2. A l’arrivée, les photos, dans des conditions d’éclairage difficiles, sont légèrement bruitées et manquent de dynamique. La fonction Live Photo (les images s’animent quelques secondes lors d'un appui prolongé sur l’écran) conserve tout son intérêt, notamment pour les photos familiales.

La vidéo : du grand art

Comme avec ses récents aînés, l’iPhone SE filme en 4K (à 30 images par seconde) ou en Full HD (à 30 ou 40 images par seconde). Pas lieu de chipoter : le smartphone est un vrai champion en la matière. Pour un usage classique, les traditionnels caméscopes semblent définitivement condamnés tant les images que nous avons tournées lors de nos premiers essais sont belles et fines. Pour aller plus loin, le montage des vidéos avec l’application iMovie d’Apple est simple, mais peu pratique sur un écran de « seulement » 4 pouces. Si l’on a des gros doigts, c’est un peu panique à bord pour sélectionner ses séquences.

Les selfies : aurait pu mieux faire

Si Apple met la gomme sur la technique embarquée, le constructeur réduit curieusement la voilure sur la résolution du capteur en façade : 1,2 mégapixel, contre 5 mégapixels pour l’iPhone 6.

Les selfies du SE auraient mérité un capteur de meilleure résolution.
Les selfies du SE auraient mérité un capteur de meilleure résolution. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Cela va un peu à contre-courant de la tendance actuelle, d’autant que l’usage des capteurs avant des smartphones ne fablit pas : selfies, Snapchat, etc. Sur ce point, l’iPhone SE fait un peu pâle figure par rapport à certains, mais les images réalisées, généralement vouées à être partagées dans l’instant, restent de qualité honorable.

>> A lire aussi : Le taux de change des produits Apple continue de faire mal en euros

L’autonomie : des progrès à confirmer

Trop brièvement testé pour émettre un avis catégorique, nous constatons cependant que le SE en a sous la pédale. Face à un iPhone 6s, il s’est révélé plus endurant au bout de 24 heures d’utilisation. Grosso modo, il semble bénéficier d’une autonomie de 15 à 20 % supérieure selon les usages, ce que confirment différents confrères qui l’ont eu, comme nous, en main plusieurs jours.

Notre avis

Indiscutablement, le SE est un vrai smartphone haut de gamme qui n’a pas besoin de grand écran pour surpasser de nombreux concurrents. Si l’on regrette son design déjà un peu rétro, le terminal possède un potentiel de séduction flagrant et peut constituer une jolie porte d’entrée dans l’univers Apple. Reste à vérifier si sa bonne autonomie se confirme avec des essais plus longs. Les amateurs de vidéo, et notamment de 4K (gourmande en espace de stockage), regretteront l’absence de version 128 Go.