En guerre avec ses concurrents, Amazon arrête de vendre Chromecast et l'Apple TV

TECHNOLOGIE L'entreprise explique qu'elle veut privilégier les appareils qui supportent son service Instant Video...

Philippe Berry

— 

Les nouvelles clés Chromecast, de Google, et la dernière génération d'Apple TV.
Les nouvelles clés Chromecast, de Google, et la dernière génération d'Apple TV. — APPLE/GOOGLE

La guerre couvait depuis un moment. Elle est officiellement déclarée. Jeudi, Amazon a confirmé qu’il allait arrêter de vendre deux périphériques de streaming vidéo très populaires : Chromecast, de Google, et l’Apple TV, chacun vendu à plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde. Le boycott va plus loin, avec une interdiction de vente étendue à tous les marchands affiliés à Amazon. Explications.

Officiellement, Amazon rejette la faute sur Apple et Google. « Il est important que les appareils de streaming interagissent bien avec Prime Video pour éviter toute confusion chez le consommateur. Roku, Xbox, Playstation et Fire TV sont d’excellents choix », précise l’entreprise via un porte-parole. Traduction : Chromecast et l’Apple TV ne supportent pas l’offre vidéo d’Amazon, ils ne seront donc plus vendus par le leader du commerce en ligne. Qui espère sans doute au passage booster les ventes de son matériel maison.

Une affaire de commissions ?

Amazon oublie volontairement de préciser un détail important : Google et Apple ne l’empêchent pas de proposer son app. La plateforme de Chromecast est ouverte à tous les développeurs, et Apple vient de faire de même pour son nouvel Apple TV. Sauf qu’Amazon devrait se plier à leurs règles et leur verser une commission de 30 % sur toutes les transactions effectuées dans Prime Video, qui propose notamment des films récents à l’achat ou à la location.

Les choses se compliquent sur Android. Amazon Video est disponible indirectement, en court-circuitant la boutique Google Play et en autorisant un téléphone à exécuter une appli non-vérifiée. La subtilité: cette dernière n’est pas compatible avec Chromecast, qui ne supporte que les apps installées par la voie officielle.

Amazon est-il le grand méchant dans cette affaire ? Pas complètement. Ni Google ni Apple ne vendent du matériel de leur concurrent sur leurs boutiques. Légalement, Amazon a le droit de faire pareil, même si au final, c’est le consommateur qui trinque.