La maison du futur (4/5): La salle de bains, pièce connectée santé et beauté

SERIE DE L'ETE « 20 Minutes » construit la maison du futur et vous dévoile, pièce par pièce, à quoi ressemblera votre logis dans les prochaines années...

Christophe Séfrin

— 

Le miroir connecté de Joshfire offre accès aux contenus multimédia de son utilisateur.
Le miroir connecté de Joshfire offre accès aux contenus multimédia de son utilisateur. — JOSHFIRE

Miroir, mon beau miroir… Comme les autres pièces de la maison, la salle de bains de demain prépare sa révolution. Voici le quatrième épisode de notre série de l’été.


Aujourd’hui déjà, différents équipements connectés existent pour faire passer la famille dans l’ère numérique entre le lavabo et la baignoire. A commencer par les balances connectées. « 21 % des gens savent ce qu’est un pèse-personne connecté. C’est une catégorie de produit qui s’était complètement banalisée. Désormais high-tech, on n’a plus honte de l’offrir », rappelle Didier Bollé, PDG de Terraillon. Et l’on trouve des pèse-personnes connectés dès 50 euros. « Ce type d’objet va se développer par le prix. Il faut des produits d’accès, afin que le consommateur commence par s’équiper d’un modèle puis monte éventuellement en gamme », préconise pour sa part Stéphane Bohbot, Président d’Inovate et fondateur des magasins LICK.

Brosses à dents connectées

Parallèlement, les brosses à dents connectées émergent. D’abord destinées aux enfants pour les initier au brossage des dents durant un temps donné à travers des petits jeux, comme avec la Rainbow de la marque Vigilant, on voit apparaître des équipements plus perfectionnés pour les adultes, comme la brosse à dent connectée Kolibree (vendue 199 euros en octobre !). Dotée de capteurs 3D, elle indique si telle ou telle dent a suffisamment été brossée…

La brosse à dents connectée Kolibree sera lancée en octobre prochain. - KOLIBREE
 

Eclairée par des ampoules diffusant des odeurs, davantage économe avec des systèmes de réduction de consommation d’eau qui peuvent se programmer selon les besoins lors d’une douche (corps, cheveux…), avec des procédés de filtration ou avec des détecteurs de fuite d’eau, la salle de bains de demain se dote aussi de toilettes high-tech. Des WC techno ? Nous n’y échapperons sans doute pas. Plus confortables, comme Numi, de la firme Kohler, ils disposent d’un siège chauffant et même d’une télécommande pour en régler la température, choisir la musique propice à l’instant…

Préventifs, ils analysent aussi au quotidien nos petits et gros besoins et nous alertent sur notre smartphone en cas de problème. Très en pointe sur cette question, les Japonais en sont déjà équipés.

Des miroirs à tout faire

Pareillement, des miroirs capables d’analyser notre bonne ou mauvaise mine s’accrocheront au-dessus du lavabo. Toshiba travaille depuis longtemps sur cette question et voudrait proposer de telles glaces, capables en outre d’afficher le matin la météo et notre emploi du temps, et de nous dévoiler le soir et les relevés de nos capteurs d’activité.

A venir aussi, des miroirs multimédias comme celui développé par Joshfire qui permet de regarder la télévision ou des vidéos. « Nous travaillons sur un miroir beauté. Equipé d’une caméra de reconnaissance faciale, il dispose d’une interface permettant de choisir son maquillage selon son humeur, mais aussi ses vêtements », note Eric Novel, directeur général de Panasonic France.

La marque mise aussi sur le développement en France de produits beauté (rasoir/tondeuse pour homme ; épilateurs à lumière pulsée ; brosse à dents électrique ; hydropulseur ; balance connectée…) se rechargeant par induction. Plus de problème de nombre de prises électriques disponible et réduction des dangers liés à une électrocution sont à la clé, une petite tablette permettra de tous les recharger.

 

La console/coiffeuse connectée Miliboo propose mille et un services. - MILIBOO

 

Entre réalité et fantasme, la salle de bains du futur n’échappera donc pas au tout connecté. « Je distingue le même phénomène que ce qui s’est passé avec l’apparition des premiers smartphones : au début, tout le monde criait au gadget », rappelle Guillaume Lachenal, PDG du site de mobilier miliboo.com. Selon lui, « la maison connectée, on en aura envie, puis besoin, plus on ne pourra plus s’en passer ».