La maison du futur: Le salon, pièce connectée par excellence (1/5)

SERIE DE L’ETE Cette semaine, « 20 Minutes » construit la maison du futur et vous dévoile, pièce par pièce, à quoi ressemblera votre logis dans les prochaines années…

Christophe Séfrin

— 

Prochainement, les canapés connectés deviendront de véritables postes de commandes dans nos salons.
Prochainement, les canapés connectés deviendront de véritables postes de commandes dans nos salons. — MILIBOO

Pièce centrale par excellence, le salon de demain se dessine aujourd’hui. « Les meubles intelligents se construisent déjà et l’on va s’habituer à vivre avec eux », prévoit Guillaume Lachenal, le PDG de miliboo.com. Dès cette fin d’année, le site de meubles « faciles à vivre » proposera des guéridons connectés pour recharger les smartphones compatibles par induction. Un peu comme Ikea et sa ligne de meubles-chargeurs lancée en mai dernier.

Les premiers meubles connectés Ikea sont déjà en vente. - IKEA

 

Mais ce ne sera qu’un début. En 2016, le canapé connecté investira nos salons. « Il sera plug and play, disposera d’un chargeur à induction, d’une télécommande universelle, détectera la présence d’une personne… Ainsi, on saura combien de temps les enfants ont joué à la console ! », s’amuse le PDG de Miliboo. Qui veut aller plus loin. « On aura beau faire des meubles avec des fonctions intelligentes, il faudra les intégrer dans la partie domotique de la maison. Et pour cela, il est nécessaire de développer des partenariats industriels. Notre canapé connecté sera compatible avec la plupart des protocoles ouverts du marché », explique Guillaume Lachenal.

Des scénarios de vie pour faire la différence

Ainsi, les meubles connectés s’intégreront-ils dans des scénarios de vie. Grâce à une application, le simple fait de s’asseoir à une certaine heure sur le fameux canapé du futur pourra déclencher la fermeture des volets, la diminution de l’intensité lumineuse du salon, la mise en route du téléviseur devant sa chaîne préférée ou celle de son système audio avec une playlist adaptée : jazz si l’on est seul ; romance si l’on est deux ; fun si l’on est entre amis… « Ce qui va faire l’énorme différence dans les années qui viennent, c’est la capacité à créer des scénarios de vie, pour que la maison vive quand on n’y est pas et que lorsque l’on y est on soit déchargé de certaines taches par la qualité des scénarios que l’on va mettre en place », précise Hervé Ollien, directeur de la Division électroménager chez Samsung France. Ce qui est déjà en partie possible : avec l’application IFTTT, on peut par exemple programmer la mise en route de ses ampoules Philips Hue lorsque l’on approche de son domicile et leur extinction lorsque l’on s’en éloigne…

Le minibar connecté sur le modèle Nespresso

Pièce sensible avec son écran géant intégré au mur et ses équipements dédiés au divertissement, le salon aura plus que jamais besoin de surveillance. « Nous développons des systèmes de surveillance avec des produits utilisant la norme DECT, offrant une portée plus importante, une meilleure stabilité et ne recourant pas à la bande passante du réseau domestique », indique Eric Novel, directeur général de Panasonic France. En attendant le tout fibre, il n’y aura plus à choisir entre regarder la télévision en Wifi et protéger son intérieur. Toujours propre grâce à l’aspirateur robot qui fait le ménage lorsque l’on n’est pas dans la pièce, le salon de demain est aussi verdoyant avec ses plantes vertes qui s’alimentent en eau toutes seules. En attendant le Parrot Pot et son réservoir de 2 litres intégré, on peut s’offrir Meg, le pot de fleur connecté avec éclairage LED inclus. De quoi attendre sereinement les amis avant de préparer l’apéritif avec Gutemberg, le minibar à cocktail connecté développé par Pernod-Ricard.

 

Depuis une application, il sera possible de programmer la composition d’un cocktail depuis une librairie de spiritueux, basée sur un système de cartouches. Le concept Nespresso décliné pour le bar… Le pianocktail de Boris Vian n’est pas loin !