Street View: Une voiture de Google provoque un accident en Uruguay

MONDE Selon l'un des témoins, la voiture de Google « n'a pas respecté le stop »...

20 Minutes avec agences

— 

Caméra d'une voiture Google Street view, 3 mars 2010
Caméra d'une voiture Google Street view, 3 mars 2010 — AFP PHOTO DANIEL MIHAILESCU

Une voiture de Google, qui a commencé à parcourir l’Uruguay pour alimenter la base d’images Street View (son outil permettant de faire des visites virtuelles) a eu un accident ce mardi à Montevideo, suscitant les railleries sur les réseaux sociaux.

Le géant américain évoque un « accident mineur »

L’accident a été signalé à la mi-journée, dans le centre de la capitale uruguayenne, par des passants qui ont immédiatement publié des photos de l’automobile endommagée sur les réseaux sociaux. Selon l’un des témoins, la voiture de Google « n’a pas respecté le stop ». Sur une vidéo publiée sur Twitter, on peut apercevoir le véhicule du géant américain qui ne marque pas l’arrêt à l’intersection. Pour autant, le stop n’est pas visible depuis l’emplacement de la caméra.

Suite à l’accrochage, un porte-parole de l’entreprise, qui n’a pas souhaité être identifié, évoque, de son côté, « un accident mineur ». Il ajoute : « Nous sommes au courant et nous rassemblons les informations à ce sujet pour comprendre ce qui s’est passé ».

Au fil des années, Google Street Review s’est retrouvé au cœur de nombreuses polémiques, notamment en Europe, accusé de collecter illégalement des données privées ou de mal les protéger.

La collecte d’images a débuté le 1er juillet

« Il n’y a qu’en Uruguay qu’on provoque un accident pour la voiture de Google, l’Uruguay est le meilleur pays » au monde, commentait sur Twitter un utilisateur, se demandant si « le choc apparaîtra sur Google Earth », le logiciel de Google permettant d’accéder à des vues aériennes de la planète.

La compagnie américaine a commencé le 26 juin à déployer, pour la première fois, plusieurs véhicules de Google Street View, reconnaissables à leur caméra sphérique bleue sur leur toit et au logo de Google Maps, à Montevideo et ailleurs en Uruguay. La collecte d’images et d’informations a, elle, débuté le 1er juillet.