VIDEO. Console Nintendo «Play Station»: Un responsable de Sony préfère entretenir le mystère

JEUX VIDEO Shuhei Yoshida, président de Sony Worldwide Studios, dit avoir joué avec le prototype...

M.C.
— 
Un prototype de console, fruit d'une collaboration entre Sony et Nintendo, aurait été retrouvé aux Etats-Unis.
Un prototype de console, fruit d'une collaboration entre Sony et Nintendo, aurait été retrouvé aux Etats-Unis. — Reddit/Analogueboy

Depuis quelques jours, la présence sur la Toile de photos de ce qui serait la console hybride développée par Sony et Nintendo au début des années 1990 met les joueurs en émoi. L’auteur des images, un certain Dan Diebold, affirme, vidéo à l’appui, être en possession de cette rareté, qu’il aurait retrouvée dans le grenier de son père. Si cette console « Play Station » (en deux mots) capable de lire des cartouches Super Nintendo et des CD-ROM, a bien existé à l’état de prototype, de gros doutes sont néanmoins permis sur l’authenticité de cet exemplaire.

Pour tenter d’en savoir plus, le site Engadget est parti à la pêche aux informations auprès de Shuhei Yoshida, un interlocuteur qui semblait tout indiqué. L’actuel président de Sony Worldwide Studios, l’entité qui supervise tous les studios de développements de jeux chez Sony, est en effet dans l’entreprise depuis 1986, où il a notamment travaillé à partir de 1993 avec Ken Kutaragi, plus connu sous le nom de « papa de la PlayStation » (celle de Sony, en un seul mot).



Shuhei Yoshida semblait prêt à se confier : « Quand j’ai rejoint l’équipe de Ken Kutaragi, dit-il avec un grand sourire, il y avait un système appelé « Play Station » qui pouvait faire tourner aussi bien des cartouches de Super Nintendo que des jeux sur CD. En fait, j’ai même joué à des jeux dessus », commence-t-il, ménageant son suspense.

Mais le bonhomme était d’humeur taquine. « Je ne confirme ni ne démens qu’il s’agit de la même machine. Je pense que c’est plus drôle d’entretenir le mystère », lâche-t-il. « C’était il y a longtemps », ajoute-t-il, en faisant signe que sa mémoire lui joue des tours. Et joue un vilain tour aux internautes, qui n’en sauront pas plus.