Snapchat veut se lancer sur le marché de la musique

WEB L'entreprise californienne pourrait racheter le label de la pop star Taylor Swift...

20 Minutes avec agence
— 
Le confondateur et directeur général de Snapchat, Evan Spiegel, en 2013.
Le confondateur et directeur général de Snapchat, Evan Spiegel, en 2013. — J.C.HONG/AP/SIPA

«Les gens n'utilisent pas leur téléphone que pour communiquer mais aussi pour écouter de la musique, c'est ce qui en fait une opportunité intéressante pour nous». Voilà ce que vient de déclarer, la semaine dernière, Evan Spiegel, patron de Snapchat, lors d'une conférence donnée dans une université de Californie.

Des propos qui illustrent les rumeurs selon lesquelles le patron du service de messagerie éphémère lorgnerait sur le monde de la musique. Cela alors que Madonna inaugurait, il y a quelques semaines, la fonction Discover (qui met en avant certaines actualités ou vidéos auprès des utilisateurs, NDLR) en publiant son clip sur l'application.

Big Machine dans le collimateur

Selon Le Figaro, les projets du petit fantôme sur fond jaune concernant l'industrie musicale ne dateraient pas d'hier. Pour preuve, Snapchat, fin janvier, s'était allié à la major Warner Music pour proposer des contenus musicaux dans Discover.

Un autre projet de label serait, également, dans les cartons de Snapchat, récemment valorisée à hauteur de 19 milliards de dollars. Selon le New York Post, le PDG envisagerait de racheter Big Machine, le label sur lequel évolue la chanteuse Taylor Swift. Dans un e-mail interne qui a fuité, un cadre de Sony (qui pourrait être partenaire dans ce projet) précise qu'Evan Spiegel «ne veut pas construire un service musical mais aimerait posséder un label pour se concentrer sur les artistes qu'il veut promouvoir sur sa plateforme». Le New York Post évoque un accord moyennant 350 millions de dollars et même un partenariat avec Apple.