Japon: Le patron de l'activité XBox démissionne après les méventes de consoles

JEUX VIDEO La Xbox One de Microsoft, comme la Xbox 360 avant elle, est boudée par les joueurs japonais...

M.C. avec AFP

— 

Le stand Xbox One au Tokyo Game Show, le 18 septembre 2014.
Le stand Xbox One au Tokyo Game Show, le 18 septembre 2014. — M. CENA/20 MINUTES

La Xbox et le Japon, une longue histoire d'incompréhension. Le directeur de l'activité console de Microsoft dans le pays vient de quitter ses fonctions, alors que ses machines de jeu vidéo peinent à se faire une place au pays de Sony et Nintendo.

Takashi Sensui, qui avait été nommé en 2006 pour tenter de redresser la barre, a démissionné dimanche de son poste de «responsable de la division nippone des jeux interactifs», mais il reste au sein de l'entreprise et travaillera désormais au siège américain dans le même domaine, a indiqué la compagnie.

Réputation ternie dans l'Archipel

Il ne sera pas remplacé, a précisé Microsoft qui a nié tout lien entre son départ et les mauvais résultats de sa console au Japon, évoquant «une réorganisation globale de l'activité XBox».

Depuis son lancement en toute discrétion le 4 septembre, la dernière console de salon du groupe américain, la XBox One, n'a attiré que 40.387 chalands dans l'archipel, selon une estimation du magazine spécialisé Famitsu (arrêtée au 23 novembre). Cette contre-performance est attribuée par les connaisseurs à une réputation ternie par de précédents problèmes techniques, à une inadaptation de la machine aux attentes du marché nippon ainsi qu'au catalogue de jeux jugé trop pauvre.

La Xbox One connaît le même sort que la Xbox 360

Mais Microsoft souffre surtout de la concurrence de ses rivaux japonais sur un marché qui leur est acquis. La Wii U de Nintendo et la PlayStation 4 de Sony, respectivement sorties en décembre 2012 et en février 2014 au Japon, se sont vendues dans le pays à 1,96 million d'unités pour la première, plus de 784.600 pour la deuxième.

La précédente console américaine, la XBox 360, n'y avait pas rencontré un meilleur accueil: apparue sur les étals en 2005, elle se serait vendue à seulement 1,6 million d'unités selon la presse locale, contre 12,75 millions pour la Wii de même génération et près de 10 millions pour la PlayStation 3.