La stratégie de Nintendo pour faire oublier un présent morose

JEUX VIDEO L’entreprise japonaise, sur la sellette depuis plusieurs mois à cause des mauvaises ventes de sa dernière console, évoque les grandes orientations de la marque…

Mathias Cena

— 

Une publicité de Nintendo dans un magasin d'électronique à Tokyo, le 7 mai 2014.

Une publicité de Nintendo dans un magasin d'électronique à Tokyo, le 7 mai 2014. — Shizuo Kambayashi/AP/SIPA

Comment rassurer clients et investisseurs alors qu’il semble y avoir le feu chez Nintendo? L’entreprise japonaise est sur la sellette depuis plusieurs mois à cause des mauvaises ventes de sa dernière console de salon, la Wii U, et de prévisions trop optimistes pour sa portable, la 3DS. Le PDG de l’entreprise basée à Kyoto, dans l’ouest du Japon, s’est donc efforcé de rassurer les actionnaires en évoquant les grandes orientations de la marque pour l’avenir.

Mauvaises ventes de la Wii U

Pour l’année fiscale qui s’est terminée fin mars, Nintendo affiche une perte nette de 170 millions d’euros, avec un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros, en baisse de 10 % par rapport à l’année précédente. Le constructeur s’attendait à vendre 9 millions de sa dernière console, la Wii U, entre sa sortie fin 2012 et fin 2013. En réalité, seules 2,72 millions d’unités ont été écoulées pendant cette période.

Manque de charisme

Le peu de charisme de la Wii U est à la fois la cause et la conséquence de ses mauvais résultats. Nintendo explique lui-même son échec actuel par sa propre incapacité à montrer aux joueurs l’intérêt du gamepad à écran tactile de sa dernière console. Par ailleurs, la majorité des consommateurs qui ne suit pas de près l’actualité de Nintendo a tout bonnement du mal à faire la différence entre la nouvelle console, la «Wii U», et celle qui l’a précédée, la «Wii». Des noms extrêmement similaires, des designs voisins… c’est seulement au rayon des ventes qu’un monde les sépare: la Wii U a peiné à se vendre à 6,1 millions d’exemplaires depuis son lancement fin 2012, quand plus de 100 millions de Wii ont été écoulées depuis 2006.

Où sont les jeux?

Mais le cycle de vie de la Wii U ne fait que commencer, veut croire Satoru Iwata, le PDG de l’entreprise. Pour l’année fiscale en cours, qui s’achève fin mars 2015, Nintendo table sur des ventes de 3,6 millions de Wii U, qui s’appuient sur les sorties des derniers nés de deux franchises «poids lourds» de la firme nipponne, «Mario Kart» et «Super Smash Bros». Ces deux jeux, qui doivent sortir en France respectivement le 30 mai et fin 2014, sont «les piliers de toute notre stratégie marketing pour cette année», selon les mots mêmes de Satoru Iwata, conscient que les joueurs ont été laissés sur leur faim jusqu’à présent. Il leur promet aussi d’autres nouveautés, qui seront annoncées en marge de l’E3 en juin.

Applications smartphones et figurines NFC

Refusant de publier ses jeux sur les consoles d'autres marques ou sur mobile, Nintendo s’autorise cependant à explorer quelques à-côtés. Premier exemple, une application smartphone, qui sortira en même temps que «Mario Kart 8», sur laquelle les joueurs pourront partager et revoir leurs courses et accéder à des classements et statistiques. Autre piste: les figurines NFC. Vendues dans le commerce, ces statuettes à l’effigie de personnages permettent de débloquer des contenus additionnels dans certains jeux. Ainsi que des revenus supplémentaires pour Nintendo. Malgré le «marché conséquent» créé pour les figurines par la série «Skylanders» et le jeu «Disney Infinity» sur Wii U, développer des jeux compatibles avec les figurines n’est cependant «pas une priorité», selon Satoru Iwata, mais plutôt «un des moyens d’utiliser les personnages Nintendo».

Et l’avenir? Nom de code «qualité de vie»

Interrogé par les actionnaires, Satoru Iwata a assuré «avoir déjà une idée assez précise» de l’après-Wii U, qui n’arrivera cependant pas, selon lui, avant d’avoir donné satisfaction aux acquéreurs de la console. Il laisse aussi planer le doute sur un avenir qui ne se limitera pas aux jeux, tout en restant dans le domaine du divertissement. «Les mots "qualité de vie" reviennent souvent ces derniers temps», a déclaré le PDG dans une interview à un magazine japonais. Nintendo pourrait chercher à rééditer ses succès passés avec les applications «santé» de ses anciennes consoles, notamment «Entrainement cérébral» sur DS et «Wii Fit» sur Wii.