Les dashcams pour remettre les GPS sur la route du succès

TENDANCE Les fabricants de systèmes GPS autonomes surfent sur la mode des caméras embarqués baptisées dashcams. Avec sa gamme MiVue, Mio taille la route avec six modèles…

Christophe Séfrin
— 
Désormais, Mitac propose six dashcams, dont un modèle avec PND intégré.
Désormais, Mitac propose six dashcams, dont un modèle avec PND intégré. — MITAC

L’avenir des équipements GPS autonomes (également appelés PND) passera-t-il par les dashcams? Après le système Roadvizion lancé en France cet été, c’est autour de la firme Mitac et de ses systèmes Mio MiVue d’entrer en action dans nos voitures. En vogue dans certains pays, comme la Russie ou les Etats-Unis, les dashcams filment et enregistrent en permanence ce que voit le conducteur.

Témoins visuels en cas de litige

«Les dashcams identifient certains éléments décisifs qui auraient pu survenir lors d’un accident. La vidéo sert ainsi de témoin visuel et peut être utilisée en cas de litige au tribunal», explique Mathieu Leyder, responsable marketing France du groupe Mitac. Lequel propose désormais une gamme de six dashcamsdont une avec PND embarqué. Premier prix: 89,99 euros pour la MiVue 508. «Et le mode Stationnement de l’appareil permet aussi d’obtenir des images quand on n’est pas dans le véhicule», poursuit Mathieu Leyder. Pratique pour savoir qui, après un accrochage dans un parking, a «omis» de laisser sa carte de visite…

Boîtes noires embarquées

Concrètement, l’enregistrement débute au démarrage du véhicule. Les images sont enregistrées en Full HD  sur une carte mémoire. 1 Go de stockage enregistre environ 10 minutes de conduite. Une fois la capacité épuisée, les premières images enregistrées sont effacées par de nouvelles. En plus des vues de la route seront immortalisées la vitesse, les coordonnées GPS du véhicule et, sur les modèles les plus perfectionnés, un capteur de force conserve la trace des informations concernant les accélérations, ainsi que les éventuelles forces d’’impact en cas d’accident.

Des preuves non irréfutables

Gare cependant: si certains assureurs, comme BA Assurances, réduisent les frais de leurs polices aux possesseurs de dashcams, les images peuvent constituer «des preuves probantes en cas de litige, mais pas totalement irréfutables», selon Mathieu Leyder. Elles peuvent également se heurter à la Directive européenne sur la protection de la vie privée… En attendant, les systèmes GPS avec dashcam intégrée pourraient redynamiser le marché. Avec 1,3 million de PND vendus cette année, les ventes seront en baisse de près de 6% en 2014 selon l’institut Gfk. La faute aux GPS de première monte, mais aussi aux smartphones. Non contents de servir de GPS, ils peuvent déjà jouer les dashcams grâce à certaines applications…