Débit 3G et 4G : Pour l'UFC-Que Choisir, les promesses des opérateurs ne sont pas tenues

TELEPHONIE L'UFC-Que Choisir dévoilait ce mardi matin les résultat d'une enquête sur la qualité des réseaux 3G et 4G en France. Selon l'association de consommateurs, de très grandes disparités de qualité existent selon les opérateurs...

Christophe Séfrin
— 
Selon l'UFC-Que Choisir, la qualité de la 4G en France n'est pas conforme aux promesses des opérateurs
Selon l'UFC-Que Choisir, la qualité de la 4G en France n'est pas conforme aux promesses des opérateurs — A. GELEBART / 20 MINUTES

«On va être obligés une fois encore de dénoncer l’écart entre les promesses des opérateurs et la réalité ». Pour Alain Bazot, le Président de l’UFC-Que Choisir, c’est clair: le compte n’y est pas pour les abonnés de Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile. Comme elle le fait régulièrement, l’association a testé les réseaux 3G et désormais 4G des opérateurs avec un iPhone 5s et un Samsung Galaxy S5 en intérieur et en extérieur, cette fois sur Paris, Bordeaux et Aix-en-Provence. L’UFC-Que Choisir a évalué la qualité de téléchargement et de l’envoi de fichiers, la navigation sur Internet mobile, la lecture d’une vidéo en streaming sur YouTube et le service voix.

«Un haut débit de soucis sur la 3G»

«Il existe des écarts qui peuvent être extrêmement importants dans la qualité de service des quatre opérateurs », indique Alain Bazot. Le Président de l’UFC-Que Choisir note qu’Orange se démarque favorablement, alors que Free est en net retrait. Sur les plus de 10 000 données collectées, il apparaît notamment que la navigation web est de moindre qualité en 3G chez SFR (54,2%) et Free Mobile (35,3%). Mais selon l’UFC-Que Choisir, il faut que la performance de Free soit analysée au regard du double réseau utilisé par l’opérateur (qui utilise le réseau d’Orange jusqu’en 2018 en itinérance).

L'itinérance, le handicap de Free...

Selon les relevés de l’association de consommateurs, il existe ainsi une très forte asymétrie de qualité entre le réseau propre de Free et l’itinérance. La performance serait ainsi de 64% lorsque Free utilise son réseau propre. Mais elle tomberait à 6,3% seulement lorsque Free utilise le réseau Orange! «Il y a la persistance de restrictions dans l’utilisation du réseau d’Orange», note Alain Bazot. D’où cette conclusion: «les abonnés de Free sont extrêmement pénalisés avec l’itinérance».

«Un très haut débit de désillusion sur la 4G»

Par ailleurs, l’UFC-Que Choisir note des écarts importants entre les performances des réseaux 4G des quatre opérateurs. Au regard d’un critère de téléchargement d’une vidéo en 60 secondes, par exemple, Orange et Bouygues Telecom offrent des performances qui se distinguent, devant Free et SFR. SFR qui serait la lanterne rouge des opérateurs en 4G selon l’UFC-Que Choisir. «C’est une grande désillusion avec une qualité en deçà du seuil de 50%», constate l’association à propos des performances du réseau 4G des opérateurs.

La qualité: le combat qu'il faut encore mener...

Non seulement la qualité de la 4G est à géométrie variable en France, mais aussi à géographie variable, dénonce l’UFC-Que Choisir, constatant par exemple des débits 4G trois fois inférieurs à Aix-en-Provence que ceux constatés à Paris. «En matière de service mobile, le combat consumériste reste la qualité des services. Il ne faut pas que les prix bas se fassent au détriment de la qualité», rappelle Alain Bazot. Le Président en appelle une nouvelle fois à davantage de clarté des opérateurs, mais aussi à ce que l’autorité de régulation (l’Arcep) se fasse la gardienne d’une qualité minimale sur leurs réseaux. Il serait temps…