Facebook: Le réseau social teste le bouton «acheter»

HIGH-TECH L’entreprise californienne essaie une nouvelle fonction aux Etats-Unis permettant d’acheter directement des produits sans quitter le site...

M.C.
— 
 	Un bouton, actuellement en test, permet d'acheter sans quitter le site ou l'application.
Un bouton, actuellement en test, permet d'acheter sans quitter le site ou l'application. — facebook

Oui, il y a un nouveau bouton en test sur Facebook et non, ce n’est pas le «Je n’aime pas» attendu par beaucoup d’utilisateurs. Depuis jeudi, l’entreprise californienne essaie une nouvelle fonction aux Etats-Unis permettant d’acheter directement des produits sans quitter le site ou l’application en cliquant sur un bouton sobrement appelé «acheter».

C’est quoi?

Ce bouton, qui n’est pour l’instant testé qu’avec quelques PME américaines, apparaît sur les publicités intégrées dans la timeline de l’utilisateur et sur des «pages Facebook». En cliquant dessus, celui-ci peut acheter un produit directement depuis Facebook, sans avoir à rentrer de nouveau ses coordonnées bancaires s’il a déjà effectué un achat via le réseau.

Quel est l’avantage?

Pour Facebook, une rentrée d’argent potentielle. Si le réseau social ne prend pour l’instant pas de commission sur les achats, il ne s’interdit pas de le faire plus tard.

Pour l’utilisateur, c’est un moyen d’acheter rapidement sans quitter le confort de son fil d’actualités et sans avoir à naviguer dans une jungle de fenêtres.

Mais c’est surtout un énorme avantage pour les annonceurs, et donc potentiellement pour Facebook, qui dit sur son blog vouloir aider les entreprises à «accroître leurs ventes» en augmentant leur taux de conversion. De fait, en leur assurant un meilleur revenu en supprimant le tunnel de commande, il peut non seulement se servir au passage mais aussi fidéliser les annonceurs et les amener à dépenser plus.

L’achat au bout du tunnel (de commande)

L’une des plus grandes difficultés pour les marchands en ligne est de garder les clients potentiels du premier clic jusqu’à l’achat. Lors de cette phase, appelée «tunnel de commande», l’immense majorité des internautes renonce en général à son achat avant la fin: selon les sites, le «taux de conversion», c’est-à-dire la proportion d’utilisateur qui va jusqu’au bout de son achat, varie en moyenne entre 2 % et 4 %. Effectuer l’achat à l’intérieur de Facebook veut donc dire pour l’annonceur, beaucoup moins de chances que l’utilisateur abandonne en route.

Est-ce sûr?

«Nous avons conçu cette fonctionnalité avec la vie privée des utilisateurs à l’esprit, et nous avons pris des mesures pour que l’expérience soit sécurisée», assure Facebook. Concrètement, l’utilisateur pourra choisir entre utiliser une carte bancaire dont il a déjà saisi les informations sur Facebook lors d’un précédent achat, saisir un nouveau moyen de paiement ou acheter sans que le réseau n’enregistre ses informations. Facebook affirme que les informations bancaires des utilisateurs ne seront pas transmises aux annonceurs.