Pirates 1 – Gendarmes 2

Les Français ont moins téléchargé en 2006 qu’en 2005, le site Bittorrent IsoHunt met temporairement la clé sous la porte pendant que les premiers films piratés depuis des HD DVD font leur apparition sur la toile…

Philippe Berry

— 

Quatre-vingt-un pour cent des logiciels utilisés actuellement en Afrique proviennent de piratages, ce qui coûte des milliards de dollars à l'industrie et aux gouvernements, tout en freinant la croissance, ont conclu des experts à Nairobi.
Quatre-vingt-un pour cent des logiciels utilisés actuellement en Afrique proviennent de piratages, ce qui coûte des milliards de dollars à l'industrie et aux gouvernements, tout en freinant la croissance, ont conclu des experts à Nairobi. — Joël Saget AFP
Les Français ont moins téléchargé en 2006 qu’en 2005, le site BitTorrent Isohunt met temporairement la clé sous la porte pendant que les premiers films piratés depuis des HD DVD font leur apparition sur la toile…

Des HD DVD pirates sur BitTorrent. «Serenity», le space opera de Joss Whedon narre les aventures d’un équipage de pirates. Si le film a connu son petit succès fin 2005, il est désormais célèbre chez les pirates… du net. Il s’agit en effet du premier HD DVD à s’être retrouvé en téléchargement sur BitTorrent il y a quelques jours, comme l’a révélé ce blogueur, ensuite repris par Ars Technica.

La haute définition a un prix, ou plutôt un poids: le fichier rippé depuis le DVD pèse la bagatelle de 19,4 Go. L’affaire d’une petite journée avec une connexion haut débit. Le film est apparemment lisible avec un simple player DVD. Selon le «New York Times», «King Kong» et «Mission Impossible III» ont connu le même sort.

Il y a un mois, un dénommé Muslix64 annonçait en tout simplicité avoir réussi à cracker le système de protection AACS (Advanced Access Content System) des HDVD. Son programme, BackupHDDVD, permettant de copier un HD DVD sur son ordinateur… à condition de posséder une clé de décryptage, propre à chaque film. Des clés qu’il laissait à d’autres le soin de dénicher. Chose faite.

Isohunt temporairement fermé. Ce site de torrents, l’un des plus gros permettant de télécharger illégalement films, séries, jeux ou musique sur BitTorrent est en rade depuis jeudi. «Des avocats de notre hébergeur ont débranché la prise sans préalable», peut-on lire sur la page d’accueil. Une décision, explique le site, «sans aucun doute liée aux poursuites entamées par la MPAA», l’Association qui défend les intérêts de l'industrie cinématographique américaine, en février 2006. TorrentSpy, également visé, était, lui, toujours en ligne, jeudi à 11 heures. La MPAA n’en est pas à son coup d’essai: sous pression judiciaire, l’organisation avait déjà obtenu la fermeture de nombreux sites de torrents comme Suprnova.

Les internautes français ont-ils peur du gendarme? En tout cas, selon l’étude annuelle SVM/GFK publiée mercredi(1), ils n’auraient téléchargé que 620 millions de fichiers en 2006, soit près de deux fois moins qu’en 2005. Certes il ne s’agit pas forcément de fichiers illégaux. Mais en 2005, GFK révélait que sur le milliard de fichiers échangés, seuls 2% étaient licites.


(1) Etude réalisée auprès de 1053 foyers, interrogés en face à face

Mots-clés :

Aucun mot-clé.