King, l’éditeur du jeu «Candy Crush», veut marquer des points en Bourse

J.M.

— 

«Candy Crush Saga», jeu de puzzle édité par King.
«Candy Crush Saga», jeu de puzzle édité par King. — KING

Comment toucher le pactole avec des bonbons? L’éditeur King Digital Entertainment PLC, alias « King », éditeur du jeu à succès «Candy Crush», a annoncé aujourd’hui qu’il avait déposé aux Etats-Unis une demande d’entrée en bourse auprès de l’autorité boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC). Pour l’instant, le nombre d’actions et leur valeur n’ont pas été dévoilés. Mais la société britannique souhaiterait lever quelque 500 millions de dollars de fond avec cette opération.

Eviter le sort de son concurrent Zynga

En 2013, King avait annoncé des bénéfices nets de l’ordre de 567,6 millions de dollars. L’année précédent, ils n’étaient «que» de 7,8 millions de dollars. Mais, au dernier trimestre de l’an dernier, ces bénéfices ont commencé à baisser relève le site spécialisé Gamasutra. Et de son côté, King reconnait que seul «un petit nombre de jeux génère une majorité importante de nos revenus.» Il faudrait donc que King parvienne à diversifier son offre et à attirer de nouveaux joueurs, de manière à éviter la sévère déroute de son concurrent Zynga. L’entrée en Bourse de Zynga en décembre 2011 s’était soldée par un échec.

Un jeu phare, «Candy Crush Saga», parmi 180

King, créé en août 2003, a gagné en renommée en avril 2012, date de lancement sur Facebook de son jeu phare, «Candy Crush Saga». C’est ainsi qu’elle a détrôné sur le réseau social un des autres géants du secteur des jeux pour mobiles et en ligne, Zynga Inc. King revendique plus de 324 millions de joueurs par mois sur ses 180 jeux, disponibles dans 14 langues. Parmi ses autres jeux, «Farm Heroes Saga» ou «Papa Pear Saga»… Mais qui n’ont pas vraiment réussi à percer.