Google revend Motorola à Lenovo, perd plusieurs milliards de dollars au passage

HIGH-TECH Les deux entreprises se sont entendues sur un peu moins de 3 milliards de dollars alors que Google avait déboursé 12,5 milliards en 2012...

P.B.

— 

Les logos du système Android de Google et de Motorola.
Les logos du système Android de Google et de Motorola. — PHOTOMONTAGE/20MINUTES

Google a décidé d'arrêter les frais. Alors que sa filiale continue de perdre des centaines de millions de dollars chaque trimestre, Google a annoncé qu'il allait vendre Motorola Mobility au Chinois Lenovo pour 2,91 milliards de dollars, moins de deux ans après l'avoir acheté pour quatre fois plus.

Google ne perd cependant pas neuf milliards de dollars dans l'affaire. Il avait déjà revendu la division de boîtiers Internet pour 2,4 milliards de dollars. Et il conserve l'essentiel du portefeuille de brevets de Motorola, qu'il avait évalué à l'époque –sans doute assez généreusement– à 5,5 milliards de dollars. Le trou pour l'entreprise se situe donc davantage autour de 2,5 milliards de dollars, et de 4 milliards si on ajoute les pertes cumulées par Motorola en deux ans.

L'action Google en hausse

Pour Lenovo, il s'agit d'une bonne affaire. Le numéro un mondial du PC renforce sa position sur le marché des smartphones, avec une porte d'entrée sur l'Europe et les Etats-Unis.

Au milieu du constat d'échec pour le patron de Google, Larry Page, se séparer de Motorola simplifie la relation de l'entreprise avec les autres fabricants Android. Surtout, Page n'aura plus à justifier le manque apparent de synergies ni les pertes de sa filiale. Et les actionnaires sont visiblement contents: l'action Google grimpait de 2% après Bourse, mercredi soir.