Scott Huffman (Google): «La société va finir par accepter qu’on parle à son mobile»

Anaëlle Grondin
— 
Recherche vocale sur un téléphone Android en 2013.
Recherche vocale sur un téléphone Android en 2013. — Capture d'écran

Il n’y a pas que Siri dans la vie. Si l’assistant vocal d’Apple, apparu avec l’iPhone 4S, a beaucoup fait débattre les technophiles, Google travaille depuis plusieurs années lui aussi -plus discrètement-, pour proposer un service similaire sur les smartphones Android. Entretien exclusif avec Scott Huffman, responsable de la recherche vocale à Mountain View.

Google s’est lancé dans la recherche vocale il y a quatre ans environ. En quoi est-ce un enjeu important?

Les gens utilisent de plus en plus leur mobile pour faire des recherches. Au départ ils cherchaient la météo ou des informations sur leur équipe de sport favorite, ils ne cherchaient rien de compliqué. Mais ces derniers temps, cela a changé. Aujourd’hui, en comparant les recherches sur Internet et sur mobile, on voit le même type de requêtes. Les gens planifient leurs vacances sur mobile maintenant (…) Au lieu de mettre des mots-clés dans un rectangle pour avoir une réponse, Google devrait pouvoir répondre aux gens immédiatement, devenir un assistant qui pourrait les aider toute la journée juste en lui parlant.

Quand Apple a lancé Siri on s’attendait à voir des gens utiliser leur iPhone de cette manière. Mais il n’en est rien, tout le monde a peur d’être ridicule en parlant à son mobile…

C’est vrai que ça ne va pas être facile de faire changer aux gens leurs habitudes. C’est gênant de parler en public à son mobile. Je pense que ça va mettre du temps, mais la société va finir par l’accepter. Mes enfants me voient utiliser mon assistant vocal tous les jours, et dès qu’ils ont une question ils me demandent de leur prêter mon téléphone pour la poser à Google. Pour eux c’est devenu presque naturel.

Vous dites qu’aujourd’hui les gens réservent leurs vacances depuis leur mobile. Vous n’imaginez pas les gens faire uniquement avec des indications orales, si?

C’est une bonne question, je ne sais pas. Mais pourquoi pas un jour: «Hey Google, je veux prendre des vacances au Portugal sur la côte en septembre, fais une réservation pour moi». Dans l’immédiat on veut proposer les réponses les plus basiques aux gens pour les assister dans leur quotidien.

Vous imaginez vraiment un futur «mains libres» où l’on pourra tout dire à son téléphone sans jamais avoir à tapoter l’écran?

 Oui totalement. C’est d’ailleurs un de nos moteurs de motivation. Aujourd’hui les appareils que nous avons ont des écrans, des claviers… Mais si vous pensez aux nouveaux produits qui vont rapidement arriver sur le marché comme les montres et lunettes connectées, il n’y a pas d’autre moyen de les contrôler que la voix.

Est-ce que l’assistant vocal de Google, déjà présent sur les mobiles Android, est capable de reconnaître parfaitement le langage naturel?

Pas encore, on en est aux prémices. Ca va venir. Mais avec le «graph du savoir» de Google [qui permet d’afficher des résultats factuels et pas seulement des liens], l’assistant vocal peut déjà savoir de quoi je parle.

Vous êtes confrontés à Apple et Siri, qui est déjà bien avancé et parfois bluffant…

Avoir de la concurrence, c’est toujours bien, et c’est vrai qu’ils ont fait quelque chose de sympa. Mais on se concentre au maximum sur ce que les gens attendent d’un assistant vocal. Une raison pour laquelle on est très optimistes et on pense qu’on peut faire quelque chose de génial, c’est le fait d’avoir un outil de recherche sur lequel se baser qui marche très bien. Si vous cherchez «show me the money», Google ne va pas afficher des photos de billets, mais vous diriger vers la phrase culte du film Jerry Maguire avec Tom Cruise que vous cherchez à retrouver.

A quoi ressemblerait dans le futur l’assistant vocal de vos rêves?

Si je lui dis «je veux aller au cinéma», il sera capable de savoir instantanément un certain nombre de choses avant de m’afficher des horaires et des salles, pour me proposer la séance la plus pertinente. Il va savoir en amont que je ne vais pas prendre un avion, que j’irai certainement avec une autre personne, que tous les cinémas proposent à peu près les mêmes films et que de fait je vais plutôt vouloir me rendre à la séance la plus proche de chez moi, ou encore qu’il est inutile de comparer les prix car il est à peu près similaire aussi en fonction des cinémas. Aujourd’hui Google peut vous donner la liste des films, leur durée, les acteurs à l’affiche, mais c’est tout.

Avec un tel assistant vocal, tout le monde va devenir ultra-dépendant à son mobile!

Ce n'est pas déjà le cas? (rires)