VIDEO. Drones à tout faire

OVNI Si les drones militaires dessinent déjà les contours des guerres de demain, les drones civils n'ont pas encore fini de nous dévoiler le champ de leurs applications. Et l'on peut déjà les faire décoller pour beaucoup de raisons...

Christophe Séfrin
— 
Démonstration de vol d'un drone de la société Fly-n-Sense, à Latresne le 25 septembre 2012.
Démonstration de vol d'un drone de la société Fly-n-Sense, à Latresne le 25 septembre 2012. — S. Ortola / 20 Minutes

Pour effectuer des livraisons

Une nuée de drones qui, tels des pigeons voyageurs, livreraient des petits paquets de moins de 2,3 kg, 30 minutes au plus après leur commande sur le Net: c’est le rêve de Steve Bezos, le patron d’Amazon, qui développe son projet Amazon Prime Air. Celui-ci verrait le jour d’ici à cinq ans… dans un rayon de 16 km autour des entrepôts d’Amazon. Autre idée folle, celle de la chaîne de restaurants Domino’s, qui a testé la livraison de pizzas par drone…

Toutes les applications des drones sont à retrouver dans la vidéo ci-dessous



Pour jouer

100 000 pilotes sont enregistrés sur le site de l’A.R.Drone du français Parrot. Plus qu’un jouet pour grands enfants, le drone est devenu un outil pour photographier et filmer. Les concurrents se révèlent, comme le Phantom 2 Vision du chinois DJI, mais à 1000 euros, il est trois fois plus cher. Toujours en bêta, le site Dronestagram, permet de partager, comme sur Instagram, ses plus belles photos ou vidéos prises par un drone.

Pour cartographier

Le drone nommé eBee de la société senseFly (désormais propriété du français Parrot) a permis une modélisation en 3D du Cervin. Plusieurs aéronefs ont été utilisés à raison de 11 vols (durée totale: 5h40), d’une distance parcourue de 263,6 km et de 2188 prises de vue. Le résultat est confondant.



Pour surveiller

La SNCF teste actuellement l’usage de drones pour surveiller des ouvrages d’art, comme des viaducs ferroviaires. A l’avenir, c’est tout son réseau que le transporteur envisage de placer sous contrôle des drôles d’objets volants. Des drones sont également utilisés dans le cadre d’incendies de forêts pour suivre la progression des feux, voire, comme avec la société française Aérodrones, pour la surveillance maritime, pour traquer des nappes de pollution, des déchets dérivants… Ils vont se développer pour surveiller des cultures, des vignobles…

Pour couvrir l’actualité

BFM TV est le premier média français à avoir utilisé un drone pour couvrir un fait d’actualité, en l’occurrence les inondations dans le Sud-Ouest de la France en juin dernier. Le petit appareil permet de capturer des images là où un hélicoptère ne passerait pas forcément et à moindre budget.

Interdiction de décoller

En France, un arrêté du 11 avril 2012 régit l’utilisation des drones ou « aéronef télépilotés ». Si l’on suit les textes à la lettre, le grand public n’a pas le droit de faire décoller un drone civil. Frédéric Botton, rédacteur en chef du site spécialisé helicomicro.com prône le bon sens: « on ne vole que lorsqu’il n’y a aucun risque: soit pas de personnes, d’animaux, ni de véhicules en mouvement à proximité ». CS