Le site BitTorrent isoHunt ferme, va payer 110 millions de dollars à Hollywood

WEB Son fondateur a jeté l'éponge deux semaines avant le procès...

P.B.

— 

Le site BitTorrent isoHunt a accepté de fermer, le 17 octobre 2013.
Le site BitTorrent isoHunt a accepté de fermer, le 17 octobre 2013. — DR

C'était l'un des plus anciens sites BitTorrent avec The Pirate Bay. Après 10 ans d'activité, isoHunt a accepté de mettre la clé sous la porte, dans le cadre d'un règlement à l'amiable avec la Motion Picture Association of America (MPAA), le lobby regroupant les principaux studios hollywoodiens.

Poursuivi par Hollywood depuis 2006, isoHunt va payer une amende de 110 millions de dollars. Les détails du règlement n'étant pas connus, on ne sait pas si le site et son fondateur, Gary Fung, ont les moyens de s'acquitter de cette somme via les recettes publicitaires engrangées. Alors qu'un procès devant un jury populaire devait commencer début novembre, la MPAA avait déjà annoncé qu'elle demanderait 600 millions de dollars de dommages et intérêts.

Les données des utilisateurs «pas compromises»

«Je suis triste d'abandonner mon bébé. Je me suis battu, j'ai fini la course et je suis resté fidèle», écrit Fung. Il précise que la procédure judiciaire n'est pas totalement terminée car il a déposé un recours devant la Cour suprême. Dans un email à TorrentFreak, il jure qu'il n'a «pas compromis» l'identité des visiteurs du site, que ce soit leurs adresses IP ou email.

De son côté, la MPAA se réjouit. «Cela enfin un message fort à tous ceux qui bâtissent un business dont les fondations encouragent ou facilitent les infractions sur le droit d'auteur», estime son président, l'ancien sénateur démocrate Chris Dodd.

IsoHunt a tenté de s'abriter derrière le parapluie du «safe harbor» de la loi américaine protégeant les sites de poursuites à condition qu'ils retirent les contenus illégaux sur demande des ayants droit. Le juge n'a pas été convaincu, estimant qu'il s'agit surtout de protéger les sites dont les contenus sont mis en ligne par les utilisateurs, comme sur YouTube. Selon lui, comme dans les cas de Napster, Grokster, KaZaa ou LimeWire, isoHunt savait qu'une majorité des liens torrents qu'il hébergeait dirigeait le visiteur vers des fichiers illégaux.