Microsoft tente de satisfaire les mécontents avec Windows 8.1

Philippe Berry

— 

Le bureau «Metro» de Windows 8.1 bêta.
Le bureau «Metro» de Windows 8.1 bêta. — DR

Microsoft a un problème. D'un côté, les consommateurs achètent moins de PC. De l'autre, ceux qui achètent une tablette se tournent vers iOS ou Android. Au milieu, Windows 8 a essayé de s'adresser aux deux segments et n'a satisfait presque personne avec une nature hybride faisant cohabiter les «vieux» programmes et les apps, les doigts et la souris. Avec Windows 8.1, présenté à la conférence Build et disponible gratuitement en version bêta, Microsoft tente de corriger le tir.

Les nouveautés en vidéo:

Calmer les utilisateurs PC

«Nous avons poussé avec un peu trop d'ardeur l'interface moderne», a reconnu Steve Ballmer. Le PDG de l'entreprise a donc annoncé le retour du bouton «démarrer» pour «simplifier le lancement de programmes». Dans les faits, le bouton n'affiche pas le menu démarrer de Windows 7 mais un bureau «Metro» remanié et simplifié, qu'on peut réduire à une liste de ses programmes les plus utilisés. Il est aussi possible de «booter» directement sur le «vieux» desktop et de désactiver les «coins chauds» de l'écran exclure totalement l'univers Metro. Bonus, on peut enfin éteindre son PC en deux clics sans passer par trois menus différents.

Continuer d'innover sur tablette

Microsoft a présenté plusieurs nouvelles apps natives. D'autres, comme Mail ou la visionneuse d'images, sont enfin davantage fonctionnelles. Ballmer a également fait du teasing pour une app officielle Facebook disponible «prochainement». Avec une meilleur intégration de Skydrive, Microsoft simplifie la vie de ceux qui passeraient d'un PC à une tablette, grâce au cloud. Enfin, une meilleure gestion du partage de l'écran permet un multitasking plus efficace.

Le verdict: Du mieux

Après un premier contact, Windows 8.1 s'approche de ce que Windows 8 aurait dû être et Microsoft devrait le peaufiner un peu plus avant sa sortie pour le grand public à la fin de l'été. Le novice sera un peu moins perdu et l'expert disposera d'un système plus flexible. Reste à voir si le public veut vraiment «un OS pour tout faire» ou s'il préfère opter pour un système 100% mobile riche en apps, comme iOS et Android, en conservant un vieux PC avec Windows 7 à côté.

Etes-vous satisfaits par ces changements? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous.